Football

Alex Teklak sur la déroute belge en coupe d’Europe : "Nos dirigeants ont presque un travail d’introspection à faire"

© © Tous droits réservés

La déroute de Bruges, Genk et l’Antwerp sur la scène européenne risque de faire mal. La Belgique est actuellement 13e nation européenne, et elle doit terminer dans le top 10 pour conserver son accès direct la Ligue des Champions.

En résumé, si le rescapé gantois ne brille pas en Conference League, la campagne pourrait donc se solder par la perte d’une place directe pour la phase de poule de la plus prestigieuse coupe européenne.

"On doit être capable d’assurer le développement des jeunes"

Un constat peu reluisant, qui sonne comme un signal d’alarme, pour Alex Teklak, consultant foot à la RTBF : "Parce qu’au-delà des résultats, qui étaient mauvais, on a vu une grande différence en termes de rythme et d’intensité à mettre dans ces matches-là. On a vu un fossé par rapport à des clubs de pays semblables aux nôtres, en termes de démographie, en termes de résultats, en termes de palmarès. Et je pense que là on doit vraiment se poser des questions. Les dirigeants des clubs ont vu que la barre était haute et qu’on devait travailler différemment".

Pour Alex Teklak la situation n’est pas désespérée mais il est temps de se bouger : "Il faut continuer à promouvoir la formation et l’éclosion de jeunes joueurs. Continuer à travailler avec eux dans les académies. Mais on doit surtout être capable d’assurer leur développement. Bruges par exemple sort de très bons joueurs. Mais le problème c’est que très vite, quand ils sont très forts, ils nous quittent trop tôt. C’est évidemment lié à la situation financière des clubs".

"Le footgate n’a rien arrangé en termes d’images"

Et cela devient un cercle vicieux. Les très bons joueurs ne restent jamais, ils répondent toujours à l’appel de clubs riches, dans les grands championnats. Plus globalement le footgate a également eu un impact sur le niveau de notre football : "En termes d’image ce scandale n’a rien arrangé. On s’est tiré une balle dans le pied. Nos dirigeants ont presque un travail d’introspection à faire par rapport aux modes de fonctionnement. Il y a la pérennité des clubs à assurer mais il y a aussi la stratégie à long terme. Si c’est pour virer des entraîneurs tous les six mois ça sert à rien non plus. Ce n’est pas comme ça qu’on avance, ce n’est pas comme ça qu’on fonctionne. Il est temps qu’on se pose vraiment les bonnes questions", conclut notre consultant.

Les constats sont limpides et la situation actuelle n’est pas une fatalité. La balle est donc dans le camp des clubs, pour essayer de redresser la barre et de permettre au football belge de faire encore partie du top 10 européen dans les années à venir.

La Gantoise - Flora Talinn : 1-0

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Antwerp - Olympiakos : 1-0

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Racing Genk - Rapid Vienne : 0-1

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous