RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Alex Teklak : "Les Brugeois étaient cette fois-ci préparés à subir face à l’Union"

Alex Teklak : "Les Brugeois étaient cette fois-ci préparés à subir face à l’Union"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

À l’occasion de cette troisième journée de Champions playoffs, David Houdret, Pascal Scimè et Alex Teklak sont revenus dans "Complètement Foot" sur le match au sommet entre l’Union Saint-Gilloise et le Club de Bruges. Une rencontre spectaculaire finalement remportée par les Gazelles (0-2).

Au vu de la rencontre, Alex Teklak a mis en avant la déception que peuvent avoir les Bruxellois. "C’est dommage, il y a de quoi avoir des regrets pour l’Union. Ils avaient tout en main pour ne pas perdre le match. Maintenant, les Unionistes ont encore toutes les cartes en main. En gagnant tout, ils seront champions mais il faut aller battre Bruges là-bas. Le match arrive très tôt et c’est bien parce que tu n’as pas le temps de gamberger et tu peux très vite rebondir."

Pour Pascal Scimè, ce match a une véritable histoire. "Ce genre de match, on ne le gagne pas sur 90 minutes. Ce sont des rencontres qui vont chercher leur histoire très loin dans le temps. C’est-à-dire qu’une équipe comme Bruges, même si les joueurs ont changé, c’est un club qui a l’habitude de gérer ces moments-là. Il suffit de laisser passer l’orage. Inconsciemment, vous êtes un joueur de Bruges, même si vous n’avez pas joué 50 matches comme ça, le poids du maillot fait que vous savez, en tant que club, gérer ces temps faibles."

Pascal Scimè ajoute : "Aujourd’hui il n’y a eu que des temps faibles de la part du Club de Bruges. J’ai rarement vu un Bruges aussi faible. Mais on sentait que, dans un match pareil, le petit Poucet qu’est l’Union reste le petit Poucet. Même si ces joueurs étaient en tête du championnat depuis octobre, vous restez l’outsider. Et lorsqu’un outsider laisse passer sa chance, souvent il n’a pas les ressources pour faire trembler le géant. […] Quand vous jouez trois fois contre le même adversaire et qu’en tant que leader vous faites 1 sur 9 contre le deuxième, vous ne pouvez pas être champions."

Le Club de Bruges a-t-il joué un match différent des deux précédents ? C’est en tout cas l’avis d’Alex Teklak. "Les Brugeois étaient cette fois-ci préparés à subir. En première mi-temps, ils ont mal joué leurs reconversions offensives. Ça n’allait pas avec Odoi et Balanta parce qu’ils ont eu le ballon, or ils ne sont pas à l’aise en jouant dos au jeu. Schreuder s’est retrouvé dans une position dont il n’avait pas envie. Il a joué avec deux milieux défensifs qui sont censés faire le jeu mais qui ne sont pas capables de le faire. Il les avait mis pour lutter contre le contre-pressing de l’Union, et ça s’est finalement retourné contre eux. Mais face aux pertes de balles, les Brugeois ont bien réagi parce qu’ils savaient comment boucher les contre-attaques de Vanzeir."

Loading...

Le penalty manqué de Vanzeir, le tournant de la saison ?

On joue la 53e minute de jeu au Stade Joseph Marien lorsque Lazare est accroché dans le rectangle par Mechele. Le penalty qui suit ne sera finalement pas converti par Dante Vanzeir. Pour Pascal Scimè, c’est "un véritable tournant. On galvaude souvent cette expression, mais c’est bien le tournant. Et peut-être même le tournant de la saison. On ne va pas faire le procès de Vanzeir, mais vu le contexte, est-ce que c’est lui qui devait tirer ce penalty ?"

Notre consultant est également revenu sur ce penalty manqué et a surtout mis en avant l’attitude de Simon Mignolet. "Sur le penalty, il y a un jeu psychologique de Mignolet. Il fait du bluff et c’est ennuyant un gardien qui fait ça devant toi, sachant que Vanzeir en a déjà raté. Ça induit forcément le doute dans son esprit. Pour preuve, son penalty n’est pas cadré. Quand tu ne cadres pas un penalty parce que ton pied tremble et que tu veux forcer et aller chercher le côté, ça signifie plus que de rater quand tu cadres. C’est révélateur de l’aspect psychologique qui n’est pas bon à ce moment-là pour le tireur. Il est vraiment dans le doute et c’est pour ça qu’il rate complètement son penalty."

Abonnez-vous à nos podcasts "Complètement Foot" !

Loading...

Articles recommandés pour vous