RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Afterworks et cocktails : face à la pénurie, le centre du don de sang de Charleroi innove pour attirer de nouveaux donneurs

Face à la pénurie, le centre du don de sang de Charleroi innove pour attirer de nouveaux donneurs.

L’été vient à peine de commencer… Et les stocks de sang sont déjà au plus bas dans tout le pays. Pour faire face à la pénurie, les centres de collecte innovent pour attirer de nouveaux donneurs. À Charleroi, on a transformé le centre en galerie d’art. Des œuvres de street-art d’artistes carolos y sont exposées. En parallèle, le centre organise deux fois par semaine des afterworks avec cocktail sans alcool.

Une initiative qui ravit les donneurs. "Je travaille juste à côté du centre. C’était donc évident de venir aujourd’hui. Je me suis inscrit sur la page Facebook car j’ai vu qu’il y aurait des petits cocktails après le don du sang. Ils sont très bons", confie Marianne, qui venait faire son tout premier don après son travail.

Une des photographies exposée.
Une des photographies exposée. © Dany Hanneuse

Les vacances d’été : une période critique pour les centres

Comme chaque été, les centres font face à des pénuries. Ainsi, à Charleroi, on compte à peine 255 poches de sang de réserve, contre environ 400 en temps normal. "Les vacances d’été sont plus propices aux escapades à l’étranger. Moins de donneurs sont donc disponibles. Par ailleurs, au niveau de la réalisation des collectes mobiles, il y en a moins, car les entreprises, les écoles sont fermées. On a donc une perte du nombre de donneurs qui se présente en collecte", explique Sophie Druart, responsable de la communication et des organisations des collectes au centre de transfusion sanguine de Charleroi.

Cette situation est aggravée par le virus du Nil occidental qui sévit dans la plupart des pays du sud de l’Europe, dont l’Espagne, l’Italie, la Grèce, ou la France. "On écarte pendant 28 jours les donneurs revenus de ces pays. C’est une mesure de prévention pour être sûr que ces donneurs n’ont pas été malencontreusement piqués par un moustique porteur de ce virus, souvent asymptomatique, mais qui peut mener à des complications neurologiques dans moins de 1% des cas", explique-t-elle.

Le don de sang est ouvert dès 18 ans aux personnes en bonne santé. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur www.donneurdesang.be

Articles recommandés pour vous