RTBFPasser au contenu

Affaire Skripal : une enquête ouverte sur une victime collatérale

Affaire Skripal : une enquête ouverte sur une victime collatérale
18 nov. 2021 à 12:591 min
Par Africa Gordillo

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête publique au sujet de la mort de Dawn Sturgess, victime collatérale de l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal au Novitchok en 2018.

Agée de 44 ans, Dawn Sturgess, mère de trois enfants, était morte le 8 juillet 2018 après s’être servie de ce qu’elle pensait être un parfum, mais qui était en fait du Novitchok, un agent neurotoxique contenu dans un flacon ramassé par son compagnon.

Cible de l’empoisonnement, l’ex-agent double Sergueï Skripal avait été retrouvé avec sa fille Ioulia, tous deux inconscients, sur un banc à Salisbury (sud de l’Angleterre). Ils avaient été hospitalisés dans un état grave. Ils ont survécu et vivent désormais cachés sous protection.

"Nous mettons sur pied une enquête pour faire en sorte que toutes les preuves pertinentes soient prises en compte, avec l’espoir que la famille de Dawn Sturgess puisse obtenir les réponses dont ils ont besoin et qu’ils méritent", a déclaré la ministre de l’Intérieur Priti Patel dans un communiqué.


►►► À lire : Un troisième agent russe inculpé au Royaume-Uni dans l’affaire Skripal


L’affaire avait provoqué des expulsions réciproques de diplomates, sans précédent depuis la fin de la Guerre froide entre la Russie et les Occidentaux. Malgré les conclusions de Londres en ce sens, Moscou a toujours démenti toute implication dans l’affaire Skripal. Sur le plan pénal, trois agents des services de renseignement russes ont été inculpés par la justice britannique et sont sous le coup de mandats d’arrêt.

Sur le même sujet:

Russie : les suspects de l'affaire Skripal parlent

JT 19h30

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous