RTBFPasser au contenu
Rechercher

Affaire Peng Shuai : la Chine demande que l’on cesse de "monter en épingle cette question"

23 nov. 2021 à 09:44Temps de lecture1 min
Par Belga

La Chine a appelé mardi à cesser de "monter en épingle" l’affaire Peng Shuai, lors d’une exceptionnelle réaction officielle aux accusations de la joueuse envers un ex-haut responsable du régime.

La championne de tennis chinoise Peng Shuai, vainqueur en double de Roland-Garros en 2014, a accusé début novembre l’ex-vice Premier ministre Zhang Gaoli de lui avoir imposé une relation sexuelle il y a trois ans.

Jusqu’à présent, interrogé quasi quotidiennement, le ministère chinois des Affaires étrangères se refusait en général à tout commentaire sur cette affaire, affirmant qu’elle ne relevait pas de la sphère diplomatique.

Interrogé mardi lors d’un point de presse, le porte-parole Zhao Lijian a cependant réagi à la polémique qui vise son pays depuis le début du mois.

"Je pense que certains doivent cesser de délibérément monter en épingle cette question à des fins hostiles, et surtout d’en faire une question politique", a-t-il déclaré.

M. Zhao n’a pas précisé qui il visait précisément par ses propos.

Outre de nombreuses stars du tennis mondial, de Chris Evert à Novak Djokovic, plusieurs pays occidentaux, notamment la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, ont demandé à Pékin de faire la lumière sur le sort de Peng Shuai, dont on est resté sans nouvelles pendant plusieurs semaines.

Sur le même sujet: JT 18/11/2021

Shuai Peng / Mystérieux e-mail attribué à la championne de tennis

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Affaire Peng Shuai : la Chine appelle à ne pas "monter en épingle" l'affaire

Affaire Peng Shuai : en Chine, les disparitions forcées musellent la critique

Articles recommandés pour vous