Regions

Affaire Merckx : le commissaire Philippe Boucar clame son innocence

Eddy Merckx
04 avr. 2012 à 05:40Temps de lecture1 min
Par OPPENS Xavier Van

Le commissaire de police Philippe Boucar est soupçonné d'avoir informé Eddy Merckx de l'existence d'un projet de marché de 48 vélos pour la police d'Anderlecht et d'avoir communiqué à l'ancien champion cycliste les prix proposés par ses concurrents.

Selon La Dernière Heure/Les Sports, Philippe Boucar aurait reçu en échange deux vélos Eddy Merckx, un cycle pour dames, et un vélo de course en carbone. "Factures et versements bancaires à l'appui, ces vélos ont été acquis bien avant la passation du marché soi-disant litigieux. Les enquêteurs ont saisi les documents qui le prouvent", a déclaré M. Boucar.

"Je suis victime de la volonté de nuire de certaines personnes, d'anciens membres de la zone (...) Tout remonte à la réforme des polices (...) J'ai été choisi comme directeur général opérationnel. Et la nouvelle structure a créé chez certains des rancunes, des insatisfactions", a-t-il indiqué au magazine.

L'inculpation de corruption et de faux et usage de faux s'inscrit dans le cadre d'une instruction ouverte il y a près de quatre ans et de perquisitions effectuées le 1er avril 2008 au commissariat de la rue Démostène à Anderlecht, ainsi qu'au domicile du commissaire. Ce dernier est soupçonné d'avoir reçu des cadeaux, qui ont été retrouvés chez lui. Il aurait également bénéficié d'avantages en nature et de travaux réalisés dans sa maison.

Belga

Articles recommandés pour vous