RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cyclisme

Affaire Démare : bientôt une "review commission" dans le cyclisme ?

Arnaud Démare
22 mars 2016 à 17:03 - mise à jour 22 mars 2016 à 17:03Temps de lecture1 min
Par Lise Burion

Arnaud Démare a-t-il triché avant de remporter Milan-San Remo ? La question agite le monde du cyclisme depuis ce weekend. Certains coureurs affirment avoir vu le Français se faire remorquer par la voiture de son directeur sportif pour revenir plus facilement dans la course et remporter le sprint. La polémique reste vive, même si Démare s’est justifié en publiant ses données de course.

Mais cette "affaire Démare" va peut-être avant tout permettre de faire avancer le monde du cyclisme. Le quotidien Het Laatste Nieuws révèle une idée de Tom Van Damme, le président de la Ligue Vélocipédique Belge, qui propose de créer une "review commission" à la sauce deux roues, inspirée de ce qui se fait déjà dans le monde du football belge.

"Il n’y a que 6 membres du jury en course. Ils ne peuvent pas tout voir. Le monde du cyclisme doit se moderniser." Et utiliser, donc, selon Tom Van Damme, les images télévisées pour dénicher et punir les comportements répréhensibles ayant échappé aux commissaires présents sur la course. Comme par exemple un coureur accroché à une voiture, ou un passage à niveau franchi alors qu’il était fermé (comme ce fut le cas l’an dernier au Tour des Flandres Espoirs…).

Tom Van Damme va même plus loin en envisageant l’utilisation d’images amateurs, capturées par des spectateurs en bord de route, à condition bien sûr que celles-ci puissent être formellement authentifiées. Il y aurait aussi évidemment une date limite pour porter des faits contestables devant la commission, et lui faire parvenir des images. Et il resterait encore à définir les limites exactes du champ d'action de ladite commission. Certains comportements font en effet partie du cyclisme depuis toujours et sont tacitement acceptés par tous, dans certaines circonstances de course.

Pour Tom Van Damme, "l’affaire Démare prouve en tout cas qu’il est de plus en plus nécessaire de créer un organe qui puisse directement juger les faits contestables". Le président de la RLVB a proposé son idée à l’UCI (où il est également le président de la "Commission Route") et espère pouvoir l’appliquer cette année, peut-être même dès le mois de mai, selon ses propos relayés dans Het Laatste Nieuws.