RTBFPasser au contenu
Rechercher

Affaire conclue

"Affaire Conclue": une vendeuse se voit refuser l’accès à la salle des ventes

"Affaire Conclue": une vendeuse se voit refuser l’accès à la salle des ventes
24 nov. 2020 à 17:41Temps de lecture1 min
Par Lucas Hodeige

Ce lundi 23 novembre, une vendeuse participant à l’émission Affaire conclue s’est vue refuser l’accès à la salle des ventes. La raison ? L’objet dont elle souhaitait se défaire était une vieille lampe signée Emile Gallé, qui a rencontré un problème d’authentification.

L’émission animée par Sophie Davant permet, à qui le veut, de proposer un objet qu’il souhaite vendre. Une fois retenu, l’objet est expertisé par un spécialiste et proposé aux enchères à des acheteurs, qui sont au nombre de 5 et varient selon les émissions. Une candidate a connu une bien cruelle (et rare) déception dans l’émission de ce lundi 23 novembre.

 

L’objet était une fausse réplique

La malheureuse candidate est Josette, une septuagénaire qui avait décidé de venir dans Affaire conclue afin de mettre en vente un ancien pied de lampe signé du maître-verrier Émile Gallé. La dame avait retrouvé cet objet dans le bric-à-brac de sa maison de campagne durant le confinement. Avec l’argent, Josette rêvait de partir en voyage avec son époux pour leurs 60 ans de mariage. Mais la commissaire-priseur Elsa Joly-Malhomme lui a expliqué qu’il y avait un problème en regardant de plus près le pied de lampe. "Ce n’est pas un vrai Gallé. Tout est entièrement moderne", a-t-elle affirmé avant de remarquer que la mention "TIP", qui indique qu’il s’agit d’une copie, avait été effacée. "On a le droit de vendre des copies, c’est autorisé, mais il faut laisser le mot 'TIP'". Josette n’a cependant pas baissé les bras car elle l’a promis, elle reviendra !

Sur le même sujet

"Affaire Conclue" a trois ans : Sophie Davant lance une pique aux acheteurs

Affaire conclue

La magnifique cité antique de Petra à voir dans "Le temps d'une histoire"

Le temps d'une histoire

Articles recommandés pour vous