RTBFPasser au contenu

Le 8/9

"Adieu Monsieur Haffman", le film à ne pas manquer selon Cathy Immelen

L'actu ciné

Le 8-9: l'actu ciné

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

12 janv. 2022 à 11:233 min
Par Elisée Baelongandi

Ce mercredi, c’est l’adaptation d’une pièce de théâtre en film qui tire son épingle du jeu, sous le titre d' "Adieu Monsieur Haffman". Cathy Immelen, notre madame cinéma, nous livre ses premières impressions dans le 8/9.

"Adieu Monsieur Haffman" : une histoire formidable

Ce film prend place en pleine Deuxième Guerre Mondiale. On suit l’histoire d’un bijoutier juif qui, pour échapper aux déportations, va demander à son employé de reprendre sa boutique, tandis qu’il s’y cache dans la cave. Un marché malsain va se nouer entre les deux hommes.

Ce film est l’adaptation d’une pièce de théâtre couronnée par 4 Molières. Le déroulé de l’histoire est très surprenant, il y a énormément de rebondissements. Le film évoque avec beaucoup de nuances les frontières morales entre collaboration et résistance, égoïsme et sens civique.

On y retrouve des acteurs bluffants, comme Daniel Auteuil tout en retenue mais surtout un Gilles Lellouche émouvant. A la fois touchant et repoussant, il incarne la jalousie et la lâcheté humaine !

L’histoire et l’interprétation des acteurs font clairement sortir ce film du lot, "C’est un coup de cœur", conclut Cathy.

Loading...

"Ouistreham" : un hommage à toutes les femmes de ménage

C’est une autre adaptation qui est nommée "coup de cœur de Cathy" cette semaine, celle d’un best-seller signé Florence Aubenas : "Le quai de Ouistreham". Ce livre est à la base une enquête en immersion menée par une journaliste. Afin d’approcher au plus près la vérité du quotidien précaire de ces personnes dont le travail est si peu respecté, et qui sont socialement invisibilisées ; une journaliste décide de se faire passer pour l’une d’entre elles. Elle découvre ainsi les réalités d’un travail pénible avec des cadences infernales, tout cela pour un salaire de misère.

Dans le souci d’être le plus réaliste possible, le réalisateur, Emmanuel Carrère, a fait jouer dans son film des acteurs non professionnels mais des véritables femmes de ménage dont le jeu transpire l’authenticité… La grande actrice internationale, Juliette Binoche, interprète quant à elle le rôle de la journaliste enquêtrice.

Ouistreham met magnifiquement en lumière le quotidien de ces métiers " essentiels " mais invisibles. Véritable hommage aux femmes de ménages, il est impossible de ne pas être ému et de se remettre en question en tant que citoyen. Loin de s’arrêter là, le film évoque également l’éthique de la journaliste qui ment, qui se fait passer pour ce qu’elle n’est pas pour gagner la confiance de ses nouveaux collègues afin de récolter des informations pour son bouquin. Cette réflexion morale sur la représentation journalistique ou artistique de la misère est passionnante. Ouistreham, une œuvre crue, une œuvre nécessaire !

Loading...

"Scream 5" : un registre dépassé

Le dernier film présenté ce mercredi était plus qu’attendu ! Il s’agit du 5e volet de la saga "Scream" qui signait le retour du tueur au masque de fantôme, Ghostface, dans la ville de Woodsboro, 25 ans après le premier numéro.

On y retrouve les anciens héros ainsi qu’un nouveau groupe de jeunes. Tous les ingrédients du succès de la saga sont là : les différents niveaux de lecture, les références à la pop culture qui fusent et ce côté Agatha Christie : "Qui est le tueur ?"

Cependant, selon Cathy, ce style n’est plus d’actualité. " Le cinéma d’horreur s’est tellement réinventé que personnellement, il m’a manqué l’élément primordial dans ce genre de films : la peur, les frissons, les jumpscare… Certes, c’est drôle, c’est parfois gore mais pour moi c’est dépassé".

Elle rajoute que ce film va sûrement diviser les fans de la saga en 2 groupes. D’un côté, ceux qui vont y voir des références, des clins d’œil aux 4 premiers films et qui seront donc emballés, ce qui garantit le "fan service". Et d’autres qui vont détester la paresse du scénario et les personnages peu attachants. "Pour moi, ce Scream 5 ne vaut pas plus qu’une série B paresseuse. Dommage " !

Loading...

Les 'sorties ciné' de Cathy Immelen, c’est tous les mercredis dans Le 8/9 en radio sur VivaCité et en télévision sur La Une.

Sur le même sujet

14 janv. 2022 à 10:06
1 min
14 janv. 2022 à 09:09
3 min

Articles recommandés pour vous