RTBFPasser au contenu
Rechercher

Littérature

"Adèle", le roman d’une autrice belge qui raconte le destin brisé d’une jeune femme dans l’entre-deux-guerres

"Adèle" est le deuxième roman de l’autrice belge Dominique Van Cotthem. On a aimé découvrir cette histoire dont l’intrigue a lieu à Cuesmes, dans le Hainaut. L’autrice vous raconte avec brio le destin tragique d’une jeune épouse maltraitée. Bien que l’histoire prenne place dans l’entre-deux-guerres, la vie et les malheurs d’Adèle sont eux, on ne peut plus actuels.

Dominique Van Cotthem est originaire de Chênée. En 2010, elle fermait les portes de son magasin-atelier floral pour se lancer dans sa carrière d’autrice. Passionnée de littérature depuis toujours, son premier roman a été publié en 2017 et couronné du prix "Coup de cœur des lectrices" du concours "Femme Actuelle". Bien reçu par les lecteurs et la critique, l’autrice se prend au jeu et décide de continuer à écrire.

L’écriture restait un vieux rêve qui s’est matérialisé grâce au temps libre que m’offre ma nouvelle vie. Les bouquets de fleurs sont devenus des bouquets de mots, ils composent mon quotidien.

Pour son deuxième roman, l’autrice a été inspirée par une vieille photo sur laquelle on peut voir une femme, debout dans des escaliers, se cacher le visage. Enigmatique, celle-ci lui a inspiré une histoire sur le thème des relations toxiques. "Cette photo m’a vraiment frappée et inspirée. Je trouve que la manière dont elle se cache le visage raconte beaucoup de choses. J’ai tout de suite eu envie de raconter l’histoire d’une femme sous l’emprise d’une relation toxique. J’ai décidé de raconter l’histoire sous le prisme d’un homme qui achète un château à Cuesmes. Il trouve ce cliché caché dans le garde-manger et essaie de découvrir qui est cette femme. Guillaume, le propriétaire du château, va ainsi remonter le temps à la recherche de cette femme. Dans le village, on lui dit qu’elle était adultère, qu’elle aurait commis des meurtres et d’autres horreurs… Mais lui n’y croit pas et décide de trouver la vérité. Il commence ainsi une enquête et découvre cette histoire d’une jolie villageoise prise au piège entre un mari violent et une belle-mère manipulatrice et sans scrupule."

Un ancrage belge

L'histoire de "Le sang d’une autre", le premier roman de Dominique Van Cotthem, se partageait entre Liège et l’Espagne. Cette fois-ci dans "Adèle" prend place à Cuesmes mais aussi aux Etats-Unis. Dominique Van Cotthem tient à ancrer ses histoires en Belgique : "Ce roman est né d’une nouvelle, que j’ai décidé d’écrire pour participer à un concours et la maison d’édition était montoise donc j’ai voulu placer mon histoire dans leur région. Je me suis bien amusée car cela m’a permis de découvrir le Borinage et c’est un paysage très inspirant pour des romans noirs. C’est aussi une région qui est riche en vignes et vignobles et comme dans mon roman Adèle se prend de passion pour le vin, ça tombait bien ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle à un moment de l’histoire elle part aux Etats-Unis, pour se former en tant que vigneronne et revenir avec des pieds de vigne."

Dominique Van Cotthem, a rencontré des historiens et s’est déplacée plusieurs fois dans la région pour tenter d’apporter le plus de réalisme possible à son récit. Le résultat fonctionne car personnellement, en tant que lectrice, j’ai vraiment cru qu’Adèle avait existé et que cette histoire était basée sur des faits réels. "C’est un beau compliment de me dire que vous avez cru qu’Adèle avait vraiment existé. Mon but quand j’écris est de fouiller l’âme humaine et de retranscrire les sentiments, les parts d’ombre et la lumière, relater différentes constructions de vie." nous confie l’autrice.

Véritable "page-turner", vous allez ressortir bouleversé par cette lecture et par le destin tragique d’Adèle qui fait écho au débat actuel autour des violences faites aux femmes : "Les violences conjugales ont toujours existé. J’ai pris le parti de parler d’une femme sous l’emprise de son mari dans l’entre-deux-guerres car je trouvais que c’était plus facile d’en parler qu’à l’époque actuelle. Au moment du récit, milieu du 20e siècle, Adèle est seule dans son combat. A l’époque, les violences conjugales étaient encore fort tolérées, on n’en parlait pas comme aujourd’hui et on ne croyait pas non plus les femmes qui osaient les dénoncer. Adèle a été éduquée dans la tradition chrétienne, c’est une fille de mineur qui a épousé un comte. Forcément au village, les rumeurs disent qu’elle l’a épousé pour son argent et qu’elle a un peu mérité ce qui lui arrive…"

Dominique Van Cotthem verrait bien l’histoire d’Adèle adaptée au cinéma : "Je trouve que tous les éléments sont réunis pour faire un bon film. Et si je peux rêver, dans les rôles principaux je verrai bien Marion Cottillard et Guillaume Canet" nous confie l’autrice en souriant.

Découvrez l’interview de Dominique Van Cotthem par David Courier pour BX1 ci-dessous.

Loading...

Sur le même sujet

C'est quoi l'amour ? Réponse dans ces 3 albums

Sous couverture

Leila Slimani : "Je ne m'interdis rien "

Sous couverture

Articles recommandés pour vous