Les Grenades

Adèle Exarchopoulos : "Au fond, toutes nos décisions sont politiques"

© O Brother Distribution

24 sept. 2022 à 10:42Temps de lecture4 min
Par Elli Mastorou pour Les Grenades

Presque dix ans après La Vie d’Adèle, Adèle Exarchopoulos est un des visages les plus connus de la jeune génération du cinéma français. Et elle navigue depuis dans des rôles de plus en plus disparates : hôtesse de l’air paumée dans Rien à Foutre, policière dans Bac Nord…

Dans le thriller fantastique Les 5 Diables, elle incarne Joanne, une jeune femme vivant avec son mari et sa fille dans village niché au pied des montagnes, et dont le quotidien morne va être bouleversé par le retour d’une figure familière… Signé de la réalisatrice française Léa Mysius, Les Cinq Diables est un film inventif et plein de mystère, aux images sublimes et à la mise en scène soignée – mais sa force est aussi de distiller subtilement, à travers la fiction, un regard politique sur le monde, et les relations humaines.

Les Grenades ont eu l’occasion d’échanger avec son héroïne autour de ces sujets – dans ce film, et dans son parcours en général.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

Loading...

Qu’est-ce qui vous a attirée dans Les Cinq Diables ?

C’est une histoire intime racontée par le prisme du fantastique – et c’est toujours ludique. Ce que j’aime dans mon personnage, c’est qu’elle est très éloignée de moi. Je trouve qu’elle a quelque chose de moderne, mais en même temps est dans une sorte d’anesthésie – c’est peut-être pour ça qu’elle a ce rituel d’aller nager dans les eaux glacées. Au début, elle est éteinte, et au fur et à mesure du film elle va s’éveiller, devenir de plus en plus vivante.

Les 5 Diables a une part de mystère, que les spectateur·ices sont invité·es à résoudre…

Ça me parle : j’aime quand on sort d’un film et qu’on se pose des questions. Je préfère ça plutôt qu’un film qui donne toutes les réponses, qui propose une conclusion, une moralité. C’est le pouvoir du cinéma. J’adore ce que ça raconte sur l’héritage. On pense connaitre les gens, même notre propre famille, mais en fait non : il y a toujours des questions jamais répondues, des secrets…

Le racisme est profondément ancré dans l’histoire de la France, et dans nos mentalités.

O’Brother Distribution

Au-delà du fantastique, le film a aussi, en filigrane, un propos politique. Notamment sur le racisme subi par Vicky, la fille de Joanne, à cause de ses cheveux crépus…

Au fond, toutes nos décisions dans la vie sont politiques, en un sens. Si on cherche, il y a du politique dans tout. Dans ce film, on voit une famille qu’on ne voit pas tellement dans le cinéma français (un couple mixte, NDLR), pourtant il en existe partout en France. Mais ce que j’aime, c’est que ce n’est pas le sujet du film. Je trouve ça intelligent comme manière de faire. La scène où Jimmy essuie des remarques à la caserne de pompiers, ça raconte ce qu’on sait depuis longtemps : que le racisme est profondément ancré dans l’histoire de notre pays. Et dans nos mentalités.

Selon vous, le cinéma français ne porte pas ce genre de réflexion ?

De plus en plus, je n’ai pas envie d’être négative. Mais je pense que ça devrait être une évidence. Je rêve qu’on ne me pose plus la question, que ça ne fasse pas débat. Pour moi ça ne devrait pas être politique de filmer différents types de peaux. Le cinéma est censé refléter la réalité…

O’Brother Distribution

Vous avez dû tourner des scènes dans l’eau glacée…

Non, je n’ai pas pu le faire. Question d’assurance sur le tournage : comme l’explique mon personnage dans le film, l’eau est tellement froide que ça ralentit le rythme cardiaque. Donc c’était trop dangereux.

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici

En parlant de sécurité sur les tournages : désormais la question des coordinateur·ices intimité est de plus en plus à l’ordre du jour… Vous en avez fait l’expérience ?

Je n’ai encore jamais travaillé avec un·e coordinateur·ice d’intimité, non – mais parfois au casting d’un film, on aborde les scènes de nudité : on en parle en amont, on me demande si c’est OK, on m’explique je serai accompagnée, encadrée…

Ce que j’ai fait dans La Vie d’Adèle, je ne le referais pas, mais j’ai choisi de le faire

Avez-vous le sentiment qu’il y a un effort sur ces questions aujourd’hui ? On imagine que le tournage de La Vie d’Adèle serait très différent s’il se passait maintenant…

Oui, je sens que l’atmosphère sur un tournage est différente, que des choses ont changé. Cela dit, je me suis jamais sentie forcée de faire quoi que ce soit. Ce que j’ai fait dans La vie d’Adèle, j’ai choisi de le faire. Après c’est entre toi et ton intimité – par exemple aujourd’hui, je sais que je ne le referais pas – ne serait-ce que parce que je l’ai déjà fait, et je ne veux pas m’ennuyer et ennuyer les gens. Mais je pense que c’est une bonne chose pour le système que quelque chose change. Qu’on se sente plus libres d’exprimer nos insécurités.

On vous verra bientôt à l’affiche de Fumer fait tousser, la nouvelle comédie de Quentin Dupieux…

Oui, je reçois davantage de propositions de comédie depuis que j’ai fait Mandibules (film précédent de Dupieux, NDLR). J’aime la comédie, parce que ça change la façon dont les gens me voient. Bien sûr que je peux être marrante (On l’a vue aussi dans les séries comiques La Flamme et Le Flambeau, NDLR) !

Vous êtes plus marrante en vrai que dans vos films ?

Je tourne beaucoup de drames… donc ce n’est pas très compliqué (rire).

Les Cinq Diables, de Léa Mysius. Avec Adèle Exarchopoulos, Sally Dramé, Moustapha Mbenque, Swala Emati, Daphné Patakia… En salles.

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias

Sur le même sujet

Le business des bandes-annonces

Cinéma

Articles recommandés pour vous