RTBFPasser au contenu

Regions

Action de grève spontanée parmi les travailleurs de Sibelga

L’entrée du siège de Sibelga située quai des Usines.

Des agents de Sibelga, le gestionnaire du réseau de gaz et d’électricité en région bruxelloise, ont débrayé mercredi matin pour réclamer un alignement des barèmes sur ceux pratiqués par l’opérateur wallon ORES. Un porte-parole de Sibelga a expliqué ne pas vouloir faire de commentaires sur des négociations qui sont en cours, mais assure que la direction reste ouverte au dialogue. Il précise que cette action de grève n’a pas eu de réel impact sur le service aux Bruxellois. Seul l’effectif de quelques équipes aurait été réduit.

Les travailleurs sont d’abord sortis sur la voie publique rue des Palais devant le siège de Sibelga, puis se sont rendus avec 37 véhicules chez Brugel, l’administration bruxelloise de régulation, dont les bureaux sont situés avenue des Arts, a indiqué Ilse Van de keere, la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles. Une délégation composée de représentants syndicaux de la CGSP Gazelco et de la CSC a été reçue. Les véhicules ont été garés sur les deux voies les plus à droite de la rue Belliard afin de limiter les perturbations du trafic automobile. Les agents de Sibelga ont fait le chemin inverse entre 13h00 et 14h00.

Un piquet de grève devant le siège

Un piquet de grève a été mis en place devant l’entrée du siège de Sibelga située quai des Usines. Il restera en place jeudi. "La direction de Sibelga nous a dit que Brugel ne serait pas d’accord avec le coût de l’alignement des barèmes", explique Olivier Renard, président de la délégation Gazelco chez Sibelga. "On s’y est rendu et on a rencontré un responsable. Il nous a assuré que Brugel n’intervenait pas ici sur les salaires des travailleurs du moment qu’ils correspondaient à ceux pratiqués dans le secteur. L’ajustement des barèmes se traduirait par de très faibles augmentations dans les salaires, de 1 à 20 euros, mais ce barème est plus intéressant sur l’ensemble de la carrière. Les récupérations de gardes des dimanches pourraient aussi être reportées en fin de carrière. […] La masse salariale a augmenté à Sibelga parce que les dirigeants engagent de plus en plus de cadres pour des fonctions qui étaient avant occupées par des "barémisés", ce qui est beaucoup plus onéreux que de répondre aux attentes des travailleurs pour leur carrière sur le long terme."

Sur le même sujet

01 févr. 2022 à 15:11
1 min
28 janv. 2022 à 17:44
1 min

Articles recommandés pour vous