RTBFPasser au contenu
Rechercher

Achille Mbembe : ce qu'apporte l'Afrique au monde

L'intellectuel camerounais, Achille Mbembe (au centre), à l'UCL lors de sa nomination en octobre 2017.
27 oct. 2017 à 14:09 - mise à jour 27 oct. 2017 à 14:09Temps de lecture2 min
Par Ghizlane Kounda

L’intellectuel camerounais, Achille Mbembe, récompensé Docteur honoris causa à l’UCL

C’est l’un des penseurs majeurs actuels sur les questions de l’Afrique, qu’il s’agisse de démocratie, de rapport à soi ou à l’autre dans ce monde. Auteur de nombreux livres de référence, notamment : ‘De la post-colonie’, ‘Critique de la raison nègre’ ou encore ‘Politique de l’inimitié’. Professeur d’Histoire et de Sciences politique, il enseigne en Afrique du Sud et aux États-Unis. Et cette semaine, il était parmi nous, en Belgique, car il a été récompensé du titre de Docteur honoris causa par l’Institut Analyse du Changement dans l’Histoire et les Sociétés Contemporaines, de l’UCL. Nous y étions.

 

Le Président sortant, Uhuru Kenyatta et Raila Odinga.

KENYA : Quelle légitimité accorder au Président sortant Kenyatta ?

Les Kenyans étaient appelés à élire leur président, pour la deuxième fois ce 26 octobre. Souvenez-vous, la présidentielle du 8 août dernier avait été annulée, car la Cour suprême estimait que l'élection avait été entachée d'irrégularités. Le président sortant Uhuru Kenyatta l’avait emporté. Et cette fois-ci, le scrutin s'est déroulé dans un climat de fortes tensions. Raila Odinga, le candidat de l'opposition, a retiré sa candidature. Il a appelé au boycott pour protester contre l'absence de changements au sein de la Commission électorale.

Résultat, le taux de participation était très faible. La Cour Suprême va certainement invalider l'élection. Quelle conséquence cela entrainera ?

Reportage et analyse avec notre correspondante au Kenya, Charlotte Simonart.

Le Président Joseph Kabila. Son 2ème et dernier mandat a pris fin le 19 décembre 2016.

Crise politique et sécuritaire en RDC : comment réagissent les congolais ?

La Céni, la commission électorale l'a annoncé il y a deux semaines, il n'y aura sans doute pas d'élection avant début 2019. D'ici là, Joseph Kabila peut rester au pouvoir, a-t-elle affirmé, alors que son 2d et dernier mandat a expiré l'année dernière. Les congolais sont à bout de patience.

Reportage et analyse avec François Wallemacq.

 

 

Le séjour en Belgique de Lambert Mendé, porte-parole du gouvernement congolais et ministre de la communication, crée l’indignation dans le milieu des ONG, car il fait l’objet de sanctions de l’Union européenne, pour entraves à l’Etat de droit. Lambert Mende est le premier à empêcher la liberté d’expression dans son pays. Pourquoi a-t-il été autorisé à venir en Belgique ?

Réaction de Marie Arena, députée européenne.

Articles recommandés pour vous