RTBFPasser au contenu
Rechercher

On n'est pas des pigeons

Achetez une ou plusieurs actions ou abonnez-vous pour contribuer au sauvetage du magazine Wilfried

Magazine Wilfried: appel à l'aide!

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

28 févr. 2022 à 16:19Temps de lecture2 min
Par On n'est pas des pigeons

François Brabant, rédacteur en chef du magazine Wilfried, a lancé un appel de fonds sur les réseaux sociaux et Quentin Jardon, co-fondateur et rédacteur en chef adjoint, est venu sur le plateau d'On n'est pas des pigeons avec le même message: sauvez Wilfried !

 

L'appel à l'aide

Affiche d'appel de fonds : Sauvons WILFRIED.
Affiche d'appel de fonds : Sauvons WILFRIED. https://www.wilfriedmag.be/

Quentin Jardon réitère l'appel à la société civile pour soutenir, s'abonner ou acheter des parts dans la coopérative: "ainsi, vous devenez actionnaire et quelque part propriétaire du média." L'abonnement d'un an coûte 50€. La part coûte 100€. Il assure qu'avec le CA, ils "ont monté un plan financier le plus robuste possible pour qu'avec les 350 000 euros que l'on recherche, on ait un projet super viable et qui nous amène à l'équilibre en 2024."

Il sait d'où sont venus le problèmes financiers. "En 2020, alors que le magazine marchait bien, on a lancé 2 nouveaux titres. C'était un peu prématuré. Maintenant, on se concentre sur ce qui marche le mieux, et qui fait vraiment notre marque de fabrique, c'est le magazine Wilfried."

"Les caisses sont vides", ajoute-t-il, "au moment où les lecteurs n'ont jamais été aussi nombreux qu'aujourd'hui." Il explique que le magazine est menacé de disparition. C'est un media en croissance depuis 3 ans, et paradoxalement en souffrance.

Le magazine

Wilfried est un trimestriel papier, qui offre une" information fiable, locale, de qualité, lecture calme et apaisée loin des réseaux sociaux jugés trop agressifs et trop immédiats." Quatre personnes forment l'équipe salariée, à laquelle s'ajoutent une trentaine de journalistes, photographes et auteurs.

Ce magazine est 100% indépendant, sans marqueur politique, un titre de presse qui peut fonctionner tout seul. Ce n'est pas un media militant, explique Quentin Jardon, mais bien "engagé, préoccupé par l'état du monde, l'état de la société belge".

Il le décrit comme "loin du pouvoir, loin des milliardaires saltimbanques qui décident de la ligne éditoriale", ce qu'il juge important au moment "où les médias se concentrent dans quelques groupes très puissants

Les lecteurs sont les personnes en colère, car elles voient la diversité des médias se réduire de plus en plus, les petits éditeurs se faire ruiner. Ce n'est pas seulement la pluralité de la presse qui est en jeu, mais aussi l'avenir de la démocratie.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Articles recommandés pour vous