RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Acheter des vinyles, un bon investissement sur le long terme pour faire fortune ?

Les vinyles: bon investissement?

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

14 janv. 2022 à 16:134 min
Par Paul-Henri Burrion

On a tous à la maison d’anciens vinyles, des disques que l’on écoute encore parfois. Mais ces disques peuvent-ils prendre de la valeur avec le temps ?

Aujourd’hui, peut-on devenir milliardaire en achetant des vinyles ?

© Tous droits réservés

Stéphane Aisinber est spécialisé dans les premières éditions et vinyles rares. Il est propriétaire de la boutique Seymour Kassel Records, à Bruxelles.

Plus le nombre de disques pressés est faible, plus cher vaudra le vinyle. L’état général du produit, la pochette et galette, est aussi déterminant dans le prix.

Nous lui avons demandé de quoi dépendait la valeur d'un vinyle: "C’est avant tout la loi de l’offre et la demande qui fait la valeur du disque. La rareté est aussi à prendre en compte. Plus le nombre de disques pressés est faible, plus cher vaudra le vinyle. L’état général du produit, la pochette et galette, est aussi déterminant dans le prix."

Dans la boutique Seymour Kassel Records, parmi les disques qui ont pris de la valeur, Stéphane nous montre un album de Lou Reed signé par l’artiste, prix de vente: 3.500 euros.

Celui qui a de l’argent à investir, il va lui falloir du temps, mais il ne sera jamais milliardaire avec des vinyles. C'est plus une question de passion et de fétichisme.

Alors, les vyniles, un bon investissement ? Stéphane Aisinber précise :"Les difficultés, c’est de trouver les disques. Il faut tout d’abord acheter des disques qu’on aime." Aujourd’hui une centaine d’albums voient leur valeur augmenter 15% par an. "Celui qui a de l’argent à investir, il va lui falloir du temps, mais il ne sera jamais milliardaire avec des vinyles. C'est plus une question de passion et de fétichisme."

Voici un exemple

L'album Lady in Satin de Billie Holiday, vendu à 80 euros aujourd'hui. Qui sait, il vaudra peut-être 350 euros dans 10 ans. Pas vraiment de quoi faire fortune !

Petit conseil de notre spécialiste

Pour dénicher les futures pépites, il faut aller chercher du côté du jazz et de la musique classique.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

08 déc. 2021 à 09:55
3 min

Articles recommandés pour vous