Belgique

Achats de chars Leopard d'occasion: La Haye évoque un intérêt belge, démenti à Bruxelles

Un char Leopard 2, ici de l'armée allemande

© EPA

15 févr. 2011 à 13:41 - mise à jour 15 févr. 2011 à 13:51Temps de lecture2 min
Par Belga News

Les deux journaux flamands publient le fac-similé d'une note émanant du ministère néerlandais de la Défense - qui prépare un plan de restructuration de son armée -, datée du 31 janvier et consacrée à la coopération internationale possible en matière de défense avec d'autres pays.

Ce document affirme que la Belgique "a montré, lors de contacts informels, de l'intérêt pour la reprise d'environ trente chars de combat Leopard 2A6 pour compléter la capacité belge de tir direct". "Les Pays-Bas disposent de suffisamment de chars pour faciliter ceci", ajoute la note, qui cite également les avantages d'une synergie belgo-néerlandaise et envisage même une "structure d'organisation commune" en matière de blindés.

A Bruxelles, l'état-major de la Défense a pour sa part assuré à l'agence Belga "n'avoir pas connaissance de cette note vraisemblablement confidentielle".

Une source proche du chef de la Défense (CHOD), le général Charles-Henri Delcour, a ajouté que l'achat de chars n'avait "à aucun moment" été évoqué lors de la rencontre entre les chefs d'état-major belge et néerlandais (le général Peter van Uhm) le 15 décembre dernier.

"Nous continuons à démentir catégoriquement que des négociations soient en cours ou en préparation sur un tel achat", a ajouté cette source, alors que les ministres de la Défense des deux pays, Pieter De Crem et Hans Hillen, se sont rencontrés lundi soir à Bruxelles, apparemment sans en parler, selon l'entourage de M. De Crem.

L'achat de Leopard 2 - qui risquent de devenir excédentaires aux Pays-Bas après la restructuration de l'armée attendue dans la seconde quinzaine de mars - ne figure aucunement dans le plan de "finalisation de la transformation" des forces armées élaboré par Pieter De Crem et adopté par le gouvernement début 2010.

Ce "plan De Crem" - qui reprend à 95% les propositions du général Delcour - prévoit en revanche la poursuite des achats de blindés sur roues, plus légers, de différents types pour succéder aux engins chenillés: des AIV (Armored Infantry Vehicles, des Piranha IIIC 8x8 du constructeur suisse MOWAG), des MPPV (MultiPurpose Protected Vehicles, de type Dingo II de l'allemand Krauss Maffei Weigmann, KMV) et des jeeps LMV ("Light Multirole Vehicles", de marque Iveco) en nombre suffisant pour équiper toutes les unités de la composante Terre.

Pieter De Crem (CD&V) avait ainsi aussi affirmé, le 26 janvier en commission de la Chambre, qu'"il n'y a aucun plan pour l'achat de chars pour et par la Défense".

L'armée belge est encore équipée d'un reliquat de vénérables chars Leopard 1, modernisés en A5 datant des années 1970 et équipés d'un canon de 105 mm - contre 120 pour le Leopard 2, plus moderne.

Ces engins ont été rassemblés au sein de deux unités, le 1er/3ème bataillon de Lanciers de Marche-en-Famenne et le bataillon 1er Carabiniers Prince Baudouin-Grenadiers de Bourg-Léopold. Ils devraient être retirés du service vers 2012, créant ainsi un "vide capacitaire" en matière de "tir direct", puisque Pieter De Crem a décidé de renoncer à l'achat des AIV dans la version DF90 (dotés d'un canon de 90 mm), censés remplacer les Leopard 1.

Belga

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

L'armée belge se sépare du char Léopard

Belgique

Articles recommandés pour vous