Journal du Rock

AC/DC : Brian Johnson explique la technologie auditive qui lui a permis de remonter sur scène

Brian Johnson

© Jason Squires/WireImage

29 nov. 2022 à 12:29Temps de lecture3 min
Par Marie-Amélie Mastin

Brian Johnson était l’invité de Matt Everitt dans son émission "First Time With…" sur BBC Radio 6 Music pour une interview sur les moments musicaux clés de sa vie.

Le chanteur d’AC/DC s’est remémoré avoir entendu Little Richard par la fenêtre d’un voisin lorsqu’il était jeune garçon, qu’il a découvert son talent pour le chant dans un spectacle de scouts, qu’il a rejoint AC/DC en 1980, mais aussi les difficultés qu’il a rencontrées lorsqu’il a perdu l’audition et la nouvelle technologie qui lui a permis de la retrouver.

A l’été 2016, ce sont ces problèmes qui l’avaient contraint à abandonner la tournée d’AC/DC, Axl Rose assurant d’ailleurs l’intérim sur une série de dates (ce qui a été une épreuve particulièrement pénible pour Brian Johnson) : "Vous montez dans votre voiture et vous ne pouvez plus identifier la chanson ou la voix, c’est juste un bruit. C’est horrible… C’est juste un bruit 'musical', mais vous ne savez pas dans quelle tonalité il est ; vous ne pouvez pas entendre qui le chante ; vous ne pouvez pas dire si c’est Paul McCartney ou Mick Jagger. C’est une horrible zone grise. Je crois que je l’ai appelé " silence meurtrier ", et c’est complètement ça. J’ai pris le meilleur whisky possible… J’ai essayé d’oublier tout ça et je n’ai pas répondu au téléphone. Je ne voulais pas parler à la presse, parce qu’ils étaient comme des vautours. Je me suis juste renfermé sur moi-même."

Pour lui permettre de se produire à nouveau en concert avec AC/DC, Johnson a travaillé avec l’expert audio Stephen Ambrose, qui l’a aidé à résoudre ses problèmes d’audition.

Ambrose, qui a inventé les écouteurs intra-auriculaires sans fil largement utilisés par les artistes en tournée aujourd’hui, a affirmé avoir inventé un nouveau type d’écouteur qui permettrait à Johnson de se produire sur scène sans causer de dommages supplémentaires à ses tympans. Après trois ans d’expérimentation et de "miniaturisation" de l’équipement, Brian Johnson a déclaré que cette technologie pourrait lui permettre de repartir en tournée.

"Stephen Ambrose, qui a réalisé [les moniteurs intra-auriculaires], les a installés et les a essayés, les a développés", a déclaré Brian. "Et je pouvais voir qu’il y avait de la lumière au bout du tunnel. Mais c’était un long chemin à parcourir. Et puis, ce qui est génial, c’est qu’Angus [Young, guitariste d’AC/DC] m’a téléphoné et m’a dit : "Hé, ces écouteurs intra auriculaires fonctionnent ?". J’ai dit : "Oui ! ". Il m’a dit : "Tu veux faire un album ?" J’ai répondu : "Je serai là hier."

Lorsqu’on lui demande de décrire le fonctionnement de cette technologie, Brian Johnson explique : "C’est facile. C’est un tout petit sac. Vous le mettez dans votre oreille. Vous n’avez pas besoin de le faire ajuster. Vous le mettez dans votre oreille, et il y a un petit truc au bout, un petit tube, une pompe. Tu appuies dessus, il se gonfle et devient un tympan. Et il utilise les os et la mâchoire… Mais aussi, il peut être adapté en Bluetooth, et vous pouvez à nouveau entendre, à 360° – de manière globale, comme ils disent – et il n’y a pas de sifflement. Parce que les appareils auditifs ordinaires font toujours des sifflements."

Brian Johnson explique qu’il n’est pas le seul musicien à avoir bénéficié de la technologie d’Ambrose. "Cela a déjà aidé K.D. Lang", a-t-il révélé. "Elle allait prendre sa retraite. On le lui a envoyé, et elle s’est mise à pleurer sur le Zoom. Et elle est de retour sur la route maintenant. Huey Lewis en a besoin. Beaucoup de gens, mais comme c’est quelque chose de nouveau, ça peut être paraître effrayant, alors que ça ne l’est pas. C’est absolument merveilleux… Nous voulons en parler au public pour qu’il soit suffisamment bon marché pour aider les personnes qui sont vraiment sourdes – dans les zones de guerre par exemple, pour les soldats et les gars qui ont travaillé sur les avions et les conducteurs de chars."

Les Mémoires de Brian Johnson sont sorties récemment et il en a profité pour évoquer quelques anecdotes qui se retrouvent dans son livre, comme son attitude apolitique, dans une récente interview au Telegraph.

Brian Johnson n’a jamais caché ses positions sur la politique. Il avait déjà dit qu’il ne votait pas, et précise maintenant que son point de vue pourrait engendrer une révolution.

C’est dans le cadre de la sortie de ses mémoires, The Lives Of Brian, qu’il parlait de sa passion pour les voitures - dont notre animateur Dominique Dricot vous parlait dans sa séquence Rock Gear il y a peu. Au fil de la discussion, il s’est mis à pointer du doigt les politiciens qui roulaient en voitures électriques. Quand le journaliste lui a demandé s’il avait lui-même une voiture de ce type, il a répondu : "Doucement, dites ! Vous allez trop loin, monsieur !"

La semaine dernière, l’église australienne dans laquelle AC/DC a tourné le clip de "Let There Be Rock" a été vendue pour six millions de dollars australiens (environ 3,99 millions de dollars américains).

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous