Regions Namur

Accueil des sans-abri : l’Espace Dignité installé à Jambes n’a plus les moyens de continuer

© Tous droits réservés

24 sept. 2022 à 13:27Temps de lecture1 min
Par Juliette Hariga

Un café, à manger, une douche, de la chaleur, les lieux d’accueil pour les personnes précarisées sont particulièrement cruciaux alors que l’on arrive aux portes de l’hiver et, qui plus est,  dans un contexte de flambée des prix de l’énergie.

Mais à Namur, les portes ne s’ouvriront peut-être bientôt plus pour l’Espace Dignité. Ce lieu d’accueil situé à Jambes est géré par l’asbl Educ’Actions. Il est ouvert depuis quatre ans pour accueillir les personnes sans domicile fixe la journée. Il fonctionnait essentiellement sur fonds propres. Un mécène leur avait donné un million d’euros. L’asbl est désormais dans le rouge et l’annonce dans un communiqué : "par manque de finances, nous ne pourrons plus être aux côtés de nos invités les plus démunis". L’espoir d’un nouveau don d’un mécène s’est envolé. Sans nouveaux subsides, la fermeture se profile pour mi-novembre alors qu’en moyenne 70 SDF s’y retrouvent tous les jours.

Loading...

Un lieu unique

Cet espace d’accueil de jour est d’ailleurs considéré comme une planche de salut pour de nombreuses personnes précarisées. "Ici, on peut boire un café, prendre une douche, manger, parler avec les autres notre vie passée et de notre avenir", explique Jérôme qui vit dans la rue depuis plusieurs années. " Je suis en colère", explique Cynthia. "Je dors à l’abri de nuit mais cet espace est le seul endroit de Namur où on n’est pas livré à nous-mêmes durant la journée". 

© Tous droits réservés

150.000 euros à trouver pour parer au plus pressé

"Il nous faut trouver 150.000 euros pour pouvoir passer l’hiver" explique Eve Willame, coordinatrice de l’espace d’accueil. Un hiver qui s’annonce compliqué. "Depuis trois semaines, on voit le nombre de personnes qui augmente. On est souvent au-dessus des 70 personnes par jour. L’hiver qui arrive et la crise économique et énergétique y sont pour quelque chose. Ce lieu répond à un besoin de plus en plus criant". Une crise énergétique que l’asbl subit aussi de plein fouet. "Le loyer est déjà de 2500 euros… Et les factures ne cessent d’augmenter".

© Tous droits réservés

L’asbl lance donc un appel aux dons et espère récolter le somme nécessaire d’ici le 15 novembre.

Loading...

Articles recommandés pour vous