RTBFPasser au contenu

Societe

Une étude encourageante pour traiter les conséquences de l'AVC

Une étude encourageante pour traiter les conséquences de l'AVC
08 déc. 2014 à 13:561 min
Par Belga News

Chaque année, près de 19 000 personnes sont victimes d'un AVC en Belgique. La majorité des patients qui survivent à un AVC conservent généralement des séquelles permanentes motrices (hémiparésie) ou langagières (aphasie). Des études pilotes ont démontré qu'une technique appelée tDCS (stimulation transcrânienne par courant direct), une méthode de stimulation cérébrale non-invasive et indolore, permettait de moduler l'activité cérébrale et d'augmenter les performances motrices chez les victimes d'un AVC. Cette méthode consiste à appliquer de faibles courants électriques sur la tête du patient au moyen d'électrodes pendant de courts laps de temps.

En 2012, une première étude avait permis de démontrer que la tDCS amplifiait l'apprentissage moteur et la mémoire motrice à long terme après un AVC. Dix-neuf patients hémiparétiques -souffrant d'un déficit moteur dans un membre supérieur- ont participé à un nouvel essai clinique. Durant la première séance de stimulation, les patients apprenaient avec la main paralysée à effectuer une tâche combinant vitesse et précision. Une semaine plus tard, les patients reproduisaient cette même tâche pendant que l'imagerie par résonance magnétique (IRM) fonctionnelle enregistrait leur activité cérébrale. L'étude a démontré que la stimulation cérébrale non-invasive a amplifié de façon spectaculaire la capacité d'apprentissage moteur avec la main paralysée et la rétention en mémoire à long terme.

Belga

Articles recommandés pour vous