RTBFPasser au contenu

Societe

Accident Sierre: les enquêteurs suisses ont collecté une masse d'informations

Accident Sierre: les enquêteurs suisses ont collecté une masse d'informations
30 mars 2012 à 08:36 - mise à jour 30 mars 2012 à 09:261 min
Par Belga News

Les enquêteurs suisses ont auditionné sept enfants de l'école primaire de Heverlee. "Les familles des enfants de Lommel estimaient qu'il était trop tôt pour les entendre", a indiqué vendredi à l'agence suisse de presse ATS Olivier Elsig, premier procureur du Valais central.

Les enfants ont été entendus accompagnés de leur famille, par un seul enquêteur, dans une salle agréable. "Plus qu'une audition traditionnelle, il s'agissait d'une discussion libre", a précisé Olivier Elsig qui, comme d'autres enquêteurs et un psychologue, assistait à la scène dans une salle annexe. Les propos des enfants ont été enregistrés sur vidéo.

"Les propos des enfants apportent des éléments mais ne nous permettent pas à ce stade de déterminer clairement une cause à l'origine de l'accident", souligne Olivier Elsig.

Le procureur ne fait pour l'heure aucun commentaire sur ce qu'ont pu dire les enfants concernant les écrans pour la lecteur d'un DVD qui se seraient allumés juste avant l'accident.

Outre les enfants, des adultes susceptibles d'apporter des informations ont aussi été entendus. Les enquêteurs ont également examiné un car identique à celui accidenté et fait une espèce de reconstitution.

Ils ont pu notamment se rendre compte de la configuration exacte du véhicule et de l'emplacement du chauffeur, qui se trouve bien dans une cabine, et des écrans. Olivier Elsig confirme que le lecteur DVD est placé derrière le chauffeur.

Pour l'heure, rien ne permet de déterminer la cause de l'accident. Nombre de rumeurs circulent des plus réalistes au plus invraisemblables.

Parmi les hypothèses plus réalistes figurent un problème de freins, de direction ou encore de régulateur de vitesse qui ne se serait pas déclenché. "Si un des ces problèmes a eu lieu, l'expertise technique du véhicule le montrera", rappelle le procureur. Une expertise qui est actuellement en cours.

Un malaise du chauffeur n'est pas encore non plus complètement exclu, tout comme la piste d'une erreur humaine, également étudiée.


Belga

Articles recommandés pour vous