RTBFPasser au contenu

Coronavirus

A Shanghai, certains salariés sont confinés au bureau !

A Shanghai, certains salariés sont confinés au bureau !
12 avr. 2022 à 08:302 min
Par RTBF avec AFP

Shanghai connaît un confinement strict depuis le 27 mars dernier, face à l'augmentation du nombre de cas de Covid. Une politique "zéro covid" qu'une partie des 26 millions d'habitants de la mégalopole chinoise commence à dénoncer.

Au milieu de ce ras-le-bol massif, des salariés, principalement des traders et des banquiers, ont été obligés de se confiner bureau à la demande de leurs employés. Un dévouement particulier à la Chine.

Des traders vivent sur leur lieu de travail pour assurer les opérations

Ils dorment au bureau, mangent au bureau, s'y lavent... week-end compris. A Shanghai, certaines entreprises liées au secteur financier ont décidé de contourner le confinement imposé par les autorités en demandant à leurs employés de rester au travail 24h sur 24, 7 jours sur 7. Ces banques et sociétés d'investissement assurent ainsi la continuité de leurs activités et des opérations financières.

"Ils se sont portés volontaires pour mettre de côté leur propre famille pour le bien des autres", explique la société Zhong Ou Asset Management

Dans cette entreprise, des gestionnaires de risques, des commerciaux, des responsables de l'investissement, continuent de gérer les actifs dans le centre de Shanghai. "Il est de notre devoir et de notre responsabilité de veiller à ce que nos activités se déroulent normalement sous l'épidémie", justifie l'entreprise.

Dormir sur un lit de camp en salle des marchés

Depuis le 15 mars dernier, de salariés ont commencé à opérer ce mouvement, les mesures sanitaires annonçant un serrage de vis pour les semaines qui suivaient. L'agence Reuters faisait état d'environ 20.000 travailleurs dormant chaque soir dans les tours des centres d'affaires de Shanghai au 29 mars 2022.

Les entreprises avaient prévu des kits d'urgence pour permettre aux employés de rester au bureau en cas de confinement strict et immédiat bien avant le verrouillage du 27 mars. Les compagnies ont invité la veille les salariés essentiels à se rendre au bureau afin de maintenir les activités.

Dans les salles de marchés, les employés dorment emmitouflés dans des sacs couchage et sur des lits de camp.

Vivre au travail : une particularité chinoise

Qu'est-ce qui pousse les travailleurs chinois à laisser leur famille ? Pourquoi ont-ils accepté de consacrer leurs journées entières à rester au bureau ? Les métiers de la finance sont connus pour atteindre des horaires par semaine volumineux. Parfois jusqu'à 100 heures lors des périodes intenses de clôture de "deals". 

Les réponses sont peut-être à chercher du côté financier. Selon les informations d'une source recueillies par Bloomberg, une entreprise offre entre 2.000 yuans en semaine et 4.000 yuans le week-end par nuit passée au bureau. Soit de 290 à 570 euros de bonus environ. 

Shanghai est toujours verrouillée, même si quelques allégements sont prévus dans certains quartiers. Les rues sont désertes, les transports en commun à l'arrêt et le gouvernement teste massivement la population. Dormir, manger, travailler au bureau reste une manière de vivre (plus sereinement) dans une bulle et de s'éviter les protocoles draconiens de la stratégie "zéro Covid".

Sur le même sujet : JT du 28/03/2022

Sur le même sujet

11 avr. 2022 à 14:42
1 min
07 avr. 2022 à 10:47
1 min

Articles recommandés pour vous