RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

À Saint-Ghislain, des moutons et des oies vivent dans la boue : est-ce de la maltraitance ?

À Saint-Ghislain, des moutons et des oies vivent dans la boue : est-ce de la maltraitance ?
16 févr. 2021 à 10:51 - mise à jour 16 févr. 2021 à 15:152 min
Par C'est vous qui le dites

À Saint-Ghislain, des moutons et des oies vivent dans une prairie boueuse. Pour l’association Animaux en Péril, il s’agit de maltraitance animale et il faut rapidement saisir ces animaux pour les sauver. Pour la police qui a effectué un contrôle sur place, rien d’anormal à signaler. Le bourgmestre dit dans La Province ce matin qu’il voit mal, même s’il le peut, comment il demanderait la saisie de ces animaux alors que le rapport de la police est bon.

Des animaux dans la boue, c’est de la maltraitance ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Sean Gallup – Getty Images

"Ceux qui trouvent ça normal devraient aller vivre dans la boue pour voir "

Danielle, une auditrice originaire de Merchtem dans le Brabant flamand, est intervenue à ce sujet sur notre antenne : "Je trouve cela très grave, c’est de la maltraitance animale. Je propose à toutes les personnes qui trouvent cela normal d’aller vivre dans la boue à la place des moutons pour voir ce que ça fait. Il n’y a peut-être aucun risque sanitaire, mais ce n’est pas des conditions de vie, les animaux ont droit à un minimum de confort !"

Mario Tama – Getty Images

"Différencier la vraie maltraitance et les situations sur lesquelles nous n’avons pas le pouvoir"

Du côté de Namur, Ingrid n’est pas d’accord : "J’ai une centaine d’animaux, y compris des animaux de ferme. Ce n’est pas pour une activité professionnelle mais par plaisir. Malheureusement, la situation météorologique a fait que mes animaux étaient dans la boue."

C’est un fait : même en mettant tout en œuvre, on ne peut pas toujours éviter la boue

"Ils ne sont pas en danger, ce n’est juste pas confortable. Par contre, j’aimerais que les gens apprennent à faire la part des choses lorsque les passants déposent des plaintes pour maltraitance : il faut différencier la vraie maltraitance et les situations sur lesquelles nous n’avons pas le pouvoir. Je n’ai jamais eu de contrôle, mais je ne vous cache pas que ça m’inquiète et l’année prochaine, je compte faire des améliorations sur mon terrain."

Paul Kane – Getty Images

"Les gens dénoncent trop facilement"

Le débat se conclut à Mons avec Michel : "Je connais cet endroit et non, ce n’est pas de la maltraitance. Il faut savoir qu’avec la semaine de gelée que nous avons eue, toutes les prairies ont été inondées. Je peux vous assurer que cette personne s’occupe correctement de ses animaux, elle les met sous abri la nuit et les sort la journée. Ils sont faits pour vivre à l’extérieur, les gens font trop d’histoires pour une prairie boueuse."

Personnellement je préfère que mes chevaux soient dehors par toute météo que de les enfermer toute la journée

"Lors d’un été très sec, la police est venue me voir pour mes chevaux qui étaient à l’extérieur dans une prairie rasée, certes, mais on leur donnait de la nourriture le matin et un ballot de foin de la journée. La police fait son travail, mais les gens dénoncent trop facilement."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Articles recommandés pour vous