RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Luxembourg

À Rosières (Vaux-sur-Sûre), on épure les eaux usées avec des roseaux

07 juin 2022 à 14:23 - mise à jour 09 juin 2022 à 07:48Temps de lecture1 min
Par Nicolas GUIDI

D’apparence, rien ne laisse penser qu’il s’agit d’une station d’épuration. On pourrait facilement la confondre avec un étang. Dans ce bassin, seules 3 pompes de relevage font circuler l’eau. Les roseaux et les bactéries font le reste du travail aussi bien qu’une station classique. "Cette station d’épuration a de nombreux avantages. Elle consomme peu d’énergie, demande peu d’entretien et est beaucoup plus respectueuse de l’environnement", explique Stéphanie Heyden, présidente d’Idélux eau.

82,5 mètres cubes par jour

Pour la commune de Vaux-sur-Sûre, très étendue d’un point de vue géographique, ce genre de système pourrait ainsi éviter le recours à des installations privées. "Dans quelques années, la moitié des habitations de la Commune sera reliée à une station d’épuration collective classique et l’autre moitié, elle, sera connectée à une station d’épuration individuelle. Rien de tel que d’avoir le tout-à-l’égout qui permettra une gestion plus concertée des eaux usées", commente Yves Besseling, le bourgmestre de Vaux-sur-Sûre. D’autant plus que pour rester d’efficace, une station d’épuration à besoin d’un approvisionnement conséquent en eaux usées. À titre information, chaque jour, environ 82 m3 d’eau sont assainis par la station de Rosières.

Inspecter et réparer le réseau d’égouttage

Mais pour les gérer correctement, encore faut-il avoir des égouts étanches et des raccordements. Visiblement, il va falloir se retrousser les manches. "On a entendu ici que les eaux étaient fortement diluées lorsqu’elles arrivent en station. Cela veut dire qu’il y a des entrées d’eau quelque part et il faut absolument régler ce problème en faisant passer des caméras dans nos tuyaux pour trouver la source de ces problèmes", termine Alain Gillis, vice-président du conseil d’administration de la SPGE. En province de Luxembourg, on compte aujourd’hui 96 stations d’épuration dont 4 utilisent les roseaux comme filtre. D’ici plusieurs années, notre territoire sera couvert par 207 stations.

Articles recommandés pour vous