RTBFPasser au contenu

Entrez sans frapper

A revoir : ‘The French Connection’, une immersion dans le New-York des 70’S

A revoir : ‘The French Connection’, une immersion dans le New-York des 70’S
06 déc. 2021 à 12:05 - mise à jour 06 déc. 2021 à 12:052 min
Par Bénédicte Beauloye

Le cinéma peut être une formidable machine à remonter le temps. Les films tournés en décors naturels, avec des figurants non-professionnels, prennent une saveur encore plus particulière lors de leur vision plusieurs décennies plus tard.

Sept nominations aux Oscars de 1971

Il y a 50 ans, le film ‘French connection’ tourné à l’hiver 1970 dans les rues de New-York et Marseille, allait remporter un large palmarès aux Oscars. Meilleur film, meilleur réalisateur pour William Friedkin, qui va ensuite réaliser 2 ans plus tard ‘L’exorciste’, meilleur acteur pour Gene Hackman, meilleur scénario inspiré de faits réels, meilleur montage.

Il avait été également nominé pour son mixage son et la meilleure photographie. Avec le recul, on se dit que le film méritait ces deux oscars manqués tant le film marque une révolution de la mise en images et sons aux Etats-Unis.

Loading...

French Connection : un réseau de narcotrafiquants bien réel

Dès les trois premières minutes, nous sommes au cœur du quotidien de deux flics, Gene Hackman apparaît déguisé en Santa Claus brutal, à la poursuite de malfrats, avec en conclusion de la séquence un passage à tabac sans concession.

Le ton est donné : les bas-fonds new-yorkais, de la castagne, une pincée d’humour. Historiquement, La ‘French Connection’est le nom de code pour l’importation d’héroïne sur la Côte Est depuis Marseille. Pas loin de 80% de la consommation de la ville de New-York transite par cette filière.

Le film se construit sur la filature des trafiquants, depuis les bars louches de Harlem jusqu’aux hôtels cinq étoiles de Manhattan, en passant par le vieux Marseille. Récompensé par un oscar du meilleur montage, le rythme devient un personnage du film. Les deux inspecteurs sont tels des chats guettant leurs proies. Une traque faite d’attente, de patience, de longueur de temps. Et d’accélération spectaculaire lorsqu’une opportunité se présente.

La scène de la course-poursuite entre Gene Hackman en voiture et Marcel Bozzufi (second rôle bien connu dans les films français de l’époque) dans le métro aérien à Brooklin a marqué l’histoire du cinéma.

Au final, les trafiquants seront ‘faits comme des rats’, pris au piège dans une souricière refermée par le pont du Bronx sous contrôle de la police.

Un style novateur

Avec une équipe d’à peine 30 personnes au générique, la réalisation du film s’apparente au reportage. Caméra à l’épaule, on sillonne les rues et les bars. On croise des regards surpris par la caméra, de toute évidence, certaines scènes, et pas des plus faciles, ont été tournées à la sauvette.

Filmé en plein hiver rigoureux, on sent le froid au bout de nos doigts tant l’image est réaliste. Il faut dire que William Friedkin a fait ses armes en documentaire, tourner en conditions réelles ne doit pas lui avoir fait peur. En contraste avec cette mise en image naturaliste, la bande-son fait preuve d’audace et d’artifice.

La musique de Don Ellis flirte entre le jazz et la musique contemporaine. Elle est utilisée parcimonieusement, et n’en est que plus efficace.

Loading...

Le réalisateur utilise souvent le contrepoint sonore, des close-up de personnes en discussion dont on ne perçoit pas les dialogues car les inspecteurs sont à distance, le visage hurlant de colère de Gene Hackman sans autre son que les crissements de pneus et saccades du métro en fuite, le souffle rapide ou les pas précipités très présents alors que les acteurs sont au loin.

La ‘French Connection’ était certainement aussi la connection avec la nouvelle vague française, ‘french new wave’ dont on ressent l’influence et la modernité.

Les 50 ans de "French Connection"

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement


►►►A voir en plus : Documentaire de Jacques Roger et David Korn-Brzoza, 13 productions French connexion – Une histoire de famille – YouTube)


 

Articles recommandés pour vous