RTBFPasser au contenu

Mode

A Paris, capitale de la mode, le "Made in China" à la conquête du luxe

A Paris, capitale de la mode, le "Made in China" à la conquête du luxe
30 déc. 2019 à 08:001 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Un "Made in China" du luxe

Encore aujourd'hui, les vêtements estampillés "Made in China" restent synonymes de qualité médiocre pour nombre de consommateurs français et européens.

"Les stéréotypes sont très tenaces: il y a sept ans, lorsque j'ai dit que je rejoignais un groupe chinois, certaines personnes m'ont regardée avec en tête cette image que les Chinois 'n'ont pas de goût', 'qu'ils font de la mauvaise qualité', juge Isabelle Capron, directrice générale d'Icicle Paris, qui vient d'ouvrir à Paris sa première boutique internationale.

"Mais aujourd'hui, il y a un vrai basculement, cette nouvelle vague de marques chinoises est une lame de fond", ajoute-t-elle

"Je n'ai jamais senti une hostilité à mon égard ou une fermeture. Au contraire, il y a toujours eu pas mal d'intérêt", confie ainsi Dawei, créateur chinois défilant depuis février pour la Fashion Week parisienne avec le label portant son nom, qui revendique une production en Chine "avec des matières italiennes, françaises, japonaises et chinoises".

Paris pour séduire les clients chinois

Uma Wang, Masha Ma, Yang Li, Jarel Zhang... Plusieurs créateurs chinois figurent au calendrier officiel de la Fashion Week de Paris, aux côtés du pionnier Shiatzy Chen, arrivé dès 2009 et première marque chinoise à s'être installée sur la célèbre avenue Montaigne.

Pour l'expert en luxe Eric Briones, "pour être désirable, y compris de ses clients chinois, une marque chinoise ne peut pas se limiter à des boutiques dans son pays, il faut exister à Paris, qui fascine les Chinois".

Le marché chinois représente aujourd'hui quelque 35% des consommateurs de produits de luxe dans le monde.

Selon le cofondateur de l'école de mode "Paris School of Luxury", cette "montée d'un nouveau 'Made in China' n'est que le début d'une révolution, initiée par la jeune génération chinoise, qui veut consommer chinois. Un retour d'affection pour les marques locales qui a d'abord touché le streetwear et commence à s'étendre au luxe".

Articles recommandés pour vous