RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

A l’ONU, la Turquie obtient une nouvelle appellation officielle, "Türkiye" pour ne plus être confondue avec une dinde

Recep Tayyip Erdogan
03 juin 2022 à 15:34 - mise à jour 03 juin 2022 à 21:59Temps de lecture3 min
Par Jean-François Herbecq

Le changement est immédiat : depuis le 1er juin, la Turquie ne se fait plus appeler officiellement que "Türkiye" dans toutes les langues à l'ONU. En anglais "Turkey" était trop connoté. Le mot signifie également "dinde" en anglais et permettait toute une série de détournements de langage et donnait lieu à trop d’images cocasses sur les moteurs de recherche.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan tenait à en finir avec cette appellation et en avait fait la demande aux organisations internationales.

Mardi, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu a publié sur son compte Twitter sa photo en train de signer la lettre officielle demandant à l’ONU de ne plus employer que le mot "Türkiye", ce que l’organisation a officiellement acté ce vendredi.

 
 
 
Loading...

La marque "Türkiye" l’emporte donc, en tout cas à l’ONU car pour le reste chacun reste libre d’employer les mots Turquie, Turkey, Turchia, Törökország, Turkije ou Tourkeye (en wallon)…

Un changement politique et symbolique

Pour le président turc, c’est une victoire symbolique. Il se pose ainsi en protecteur de son pays, notamment en défenseur du "made in Türkiye".
 
"Certains peuvent trouver ce changement de nom idiot, mais cela place Erdogan dans le rôle du protecteur et de la sauvegarde du respect international à l’égard du pays", analyse Mustafa Aksakal, professeur d’histoire à l’université Georgetown de Washington, dans le New York Times.
 
Le journal rappelle qu’en juin 2023, après 20 ans de pouvoir de Recep Tayyip Erdogan, la Turquie tiendra une élection présidentielle et qu’elle célébrera également le 29 octobre le centenaire de sa fondation.
 
Pour les Turcs eux-mêmes, cela changera peu de choses, vu qu’ils utilisent déjà ce terme depuis la déclaration d’indépendance du pays en 1923. Avant cela, c’était l’Empire ottoman. En fait, c’est plus un changement d’orthographe que de nom, mais il est porteur de sens, d’une affirmation de l’identité et du poids de la Turquie à un moment où Ankara s’affirme comme puissance régionale majeure, suite à la guerre en Syrie et à présent avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie.
 

Des affirmations de l’identité

La Turquie n’est pas le premier pays à ainsi changer de nom. Et souvent, il est difficile d’imposer la nouvelle appellation. Combien d’entre nous ne continuent-ils pas à parler de la Hollande au lieu des Pays-Bas ? Par contre la Perse est bien devenue l’Iran pour tout le monde.
 
Le Congo s’appelait le Zaïre entre 1971 et 1997. Là aussi, c’est la volonté du chef qui a primé. A peine arrivé au pouvoir, le président Laurent Désiré Kabila efface l’appellation de Zaïre voulue par son prédécesseur, Joseph Désiré Mobutu en lui ajoutant l’adjectif démocratique à la république du Congo. Pareil au Cambodge, appelé Kampuchéa pendant l’ère des Khmers rouges avant de reprendre son nom.
 
La décolonisation a entraîné un nombre considérable de changements de noms. Les Indes orientales néerlandaises sont devenues indépendantes sous le nom d’Indonésie.
 
Le Bangla Desh était connu comme Pakistan oriental puis Bengale oriental après le départ des Britanniques. Pareil pour le Ceylan, aujourd’hui indépendant sous le nom cingalais de Sri Lanka mais toujours présent sur les paquets de thé. Ou encore la Birmanie, devenue Myanmar.
 
La Rhodésie du sud, dont le nom est un hommage au colon britannique Cecil Rhodes, a porté ce nom jusqu’en 1980 avant d’être rebaptisée Zimbabwe. Le Burkina Faso, ancienne Haute Volta, est un autre exemple de retour à un nom africain tout comme le Bénin, ancien Dahomey.

Pareil pour la Guyane hollandaise qui a pris le nom de Suriname, et le Honduras britannique celui de Belize.

Plus récemment la Macédoine est devenue la Macédoine du Nord pour des raisons politiques en 2018, et le Swaziland, "eSwatini".

Sur le même sujet

La Turquie demande aux organisations internationales d'être appelée "Türkiye", et plus "Turkey" (dinde en anglais)

Monde Asie

Guerre en Ukraine : la Russie prête à faciliter la circulation maritime avec la Turquie, sous conditions

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous