RTBFPasser au contenu

Matin Première

A lire : " Celui qui veille " de Louise Erdrich, plongée dans l'oppression du peuple indien

A lire : " Celui qui veille " de Louise Erdrich, plongée dans l'oppression du peuple indien
20 janv. 2022 à 10:492 min
Par Lucile Poulain

Le prix Pullitzer a été décerné cette année à Louise Erdrich pour son roman " Celui qui veille ". Lucille Poulain l'a lu. Selon elle, il s'agit d'un incontournable.

 

Le prix Pullitzer, de quoi s'agit-il ?


Alors pour la piqûre de rappel le prix américain est décerné depuis 1917, grâce au testament du journaliste Joseph Pulitzer, la classe quand même quand on y pense. Le gars s'est dit " Je vais bientôt claquer on va essayer de faire un truc bien avant de partir ", et c'est ainsi que le Prix Pulitzer est devenu l'un des plus prestigieux au monde depuis plus d'un siècle, il est une récompense offerte à ceux et celles qui aspirent à l'excellence dans presque tous les domaines d'écriture, avec cette ambition de rendre un service public, de laisser quelque chose de bon et d'utile à l'humanité.

 

Qui est Louise Erdrich ?

Si vous ne le savez pas encore, elle est très loin de sortir de nulle part. Erdrich vient de souffler ses 67 bougies, et Cela fait déjà une bonne quarantaine d'années qu'elle excelle en littérature. Elle est bardée de prix depuis ses premiers ouvrages jusqu'au graal des graals aujourd'hui, avec la particularité d'appartenir au mouvement littéraire de la Renaissance amérindienne.

Et pour cause, sa mère est une Ojibwa, appartenant à la tribu des Chippewa. C'est donc sans surprise, après la traduction française qu'on attendait fébrilement depuis plusieurs mois, que cette histoire qui a ému les âmes du monde entier, ne nous fait pas voir la vie en rose mais nous teint la peau en rouge, à l'image des ancêtres de Louise Erdrich.

 

L'histoire


Vous êtes désormais dans le Dakota du Nord, en 1953 pour suivre les pas de Thomas Wazhashk, le fameux veilleur de nuit. Il ne veille pas n'importe quelle boutique obscure d'une galerie marchande à l'abandon, mais l'usine de pierres d'horlogerie, qui emploient pour ne pas dire toutes, une très grande partie des femmes de la réserve de Turtle Mountain.


 

Que se passe t-il en 1953 dans le Dakota du Nord ?


Le gouvernement vient de voter un petit texte de rien du tout, une broutille, qui stipule que " les Indiens seront libérés de la tutelle fédérale ".

Plus concrètement ça revient à sucer la moelle d'un peuple entier en le privant de toutes ses ressources, de sa liberté, à lui voler ses femmes pour les mettre sur le trottoir dans les grandes villes, à cracher sur toutes ses coutumes, ses rites. Pour ensuite, quand on a terminé de se servir des os de la carcasse pour en faire des cures-dents, dire : " Allez ciao les gars c'était sympa ! "

Et c'est pour ça que Thomas Wazhashk, le veilleur de nuit, va se lever pour faire front entre le monde et les siens, afin que justice soit rendue.

Une histoire polyphonique


La jeune Patrice - ou Pixie pour les intimes - fera partie intégrante de ce récit d'utilité historique : elle a dix-neuf ans, elle est prête à en découdre avec les codes qui l'oppressent, et sa douleur, ses rêves, ses ambitions, sa rage mêlée à la détermination de notre veilleur de nuit fait de ce livre une envolée humaine incroyable, un incontournable, un Prix Pulitzer.

L'Incontournable

Lumière sur le roman de Louise Erdrich "Celui qui veille"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous