Regions Liège

A Liège, les pop-up stores redonnent du peps au Passage Lemonnier, mais les commerçants ne les voient pas toujours d'un bon oeil

Igor Sena, fondateur de One Such

© RTBF

A Liège, à l'approche des fêtes de fin d'année, les pop-up stores redonnent un peu de dynamisme au centre-ville. C'est notamment le cas Passage Lemonnier. Comme d'autres artères commerciales, il a souffert des périodes de confinement et pâtit encore des interminables travaux du tram.

Pourtant, grâce à ces pop-up stores, le plus ancien passage couvert de Belgique est à nouveau quasi complet. Il accueille actuellement une demi-douzaine de boutiques éphémères, notamment Moms' Pop Up Store, tenu par des mamans entrepreneures créatrices de bijoux, objets de déco, articles pour enfants..., et One Such, dédié à la mode et à la création belge. 

Leurs responsables ne voient que des avantages à cette formule de pop-up store et ont le sentiment d'être les bienvenus Passage Lemonnier: "Clairement, ça coûte moins cher en terme de loyer car on n'est présent que deux mois par an, et on cible une période propice aux achats. J'ai le sentiment qu'on est bien accueilli par les commerçants présents, ils ne nous râlent pas dessus en tout cas", estime Sandrine Soyez, responsable de Moms' Pop Up Store. "Pour un jeune projet comme le nôtre, on ne peut pas se permettre d'être ouvert tout au long de l'année. Et on ne pique pas la clientèle des magasins présents. Au contraire, on en amène une autre. C'est du win-win et je pense qu'on est en bons termes avec les autres commerçants", précise Igor Sena, fondateur de One Such. 

               
"Ils prennent juste les bons mois et le gâteau est divisé"

Cet enthousiasme, les commerçants présents de longue date que nous avons rencontré ne le partagent pas vraiment. "Ce sont les mêmes pop-up stores qui reviennent chaque année, il n'y a pas de renouveau donc ça n'apporte rien", estiment deux commerçantes du Passage Lemonnier. Le responsable d'une boutique de vêtements ajoute: "Si c'était plus diversifié, ça ne poserait pas de problème mais ces pop-up stores proposent parfois des articles assez similaires à ceux vendus dans nos magasins. Qui plus est, ils paient un loyer inférieur et prennent juste les bons mois, le gâteau est donc divisé entre nous, c'est une concurrence déloyale !".     

Quoiqu'il en soit, ces pop-up stores offrent une réponse momentanée au vide locatif. Ces derniers mois, il y avait 30% de surfaces inoccupées Passage Lemonnier, un constat qu'on peut aussi dresser dans d'autres quartiers de Liège.    

 

Sandrine Soyez, responsable du Moms' Pop Up Store de Liège
Sandrine Soyez, responsable du Moms' Pop Up Store de Liège © RTBF

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous