RTBFPasser au contenu

Initiatives locales

A Frasnes-lez-Anvaing, un "Uber rural" rapproche les habitants et offre une solution de mobilité indispensable

A Frasnes-Lez-Anvaing, un " Uber rural " rapproche les habitants et offre une solution de mobilité indispensable
17 janv. 2022 à 10:11 - mise à jour 17 janv. 2022 à 10:124 min
Par Aurore Peignois

Ce n’est pas tous les jours aisé de se déplacer lorsque l’on habite dans l’entité de Frasnes. Là où la voiture est indispensable et les transports en commun sont peu fréquents, un service de transport bénévole à très faible coût a vu le jour. Plus qu’une solution à un problème récurrent de mobilité, ce taxi offre surtout du sens et de la convivialité à ses habitués.

Ce matin, Michel Monnier embarque dans sa voiture à Berniaux. Il se met en route vers Saint-Sauveur, à quelques kilomètres de là, dans l’entité de Frasnes-lez-Avaing.

Michel est veuf et pour briser sa solitude ainsi que se sentir utile, il a décidé de rendre service aux habitants de cette commune de Wallonie Picarde. Très régulièrement, il offre son temps et le confort de l’habitacle de son véhicule à d’autres Frasnois qui ont besoin de se déplacer sans en avoir les moyens. Qu’il s’agisse d’un rendez-vous chez le coiffeur, à l’hôpital ou chez des amis, Michel et 6 autres chauffeurs de l’entité ne manquent aucun rendez-vous.

"C’est très enrichissant, je me sens utile. C’est agréable de rendre service et c’est gratifiant pour les deux. On apprend un peu de tout, c’est intéressant, c’est vraiment du donnant-donnant. On crée des liens sociaux aussi. C’est revalorisant et c’est bénéfique pour les deux : autant pour le chauffeur que pour la personne qui accompagne. Ça dépanne pas mal de personnes et d’ailleurs s’ils font appel à ce service c’est vraiment qu’ils en ont besoin". Il faut dire qu’à Frasnes, sans voiture, on se retrouve très vite dépendant de quelqu’un.

A Saint-Sauveur, il retrouve Angélique. Toute cette semaine, la jeune femme suit une formation pour le permis de conduire dispensée par l’administration communale. En attendant de décrocher le précieux sésame, Angélique n’a aucune autre solution de mobilité.

C’était sans compter sur l’idée originale proposée par le Conseil Constitutionnel des Ainées, auquel participe Michel Monnier, qui a soumis, il y a bientôt 3 ans, le projet à la commune. Après discussions et évaluation, cet "Uber rural" a été mis en place dans le cadre du Plan de Cohésion sociale, avec la participation notamment de Taxi-Stop.

"Le but de ce plan est de garantir les droits fondamentaux de tous les citoyens. Ils sont répartis à travers 7 axes parmi lesquels l’alimentation, la santé mais aussi la mobilité", explique Christine D’Hont, échevine MR en charge du plan de cohésion sociale et des séniors.

L’unique solution possible pour certains

A Frasnes-Lez-Anvaing, un " Uber rural " rapproche les habitants et offre une solution de mobilité indispensable

"Pour moi c’est une roue de secours, sinon clairement je ne sais pas comment j’aurais pu faire mes cours théoriques. C’est une belle initiative de la Commune de Frasnes, parce que Saint-Sauveur question bus… Ce n’est pas comme dans les grandes villes. Les bus ne roulent pas tous les quarts d’heure. C’est triste, ce n’est pas évident", explique Angélique.

Dès que ses cours l’exigent, Angélique appelle donc le service de taxi solidaire. A l’autre bout du fil, se trouve Gilles Fontaine, qui au quotidien met en relation chauffeurs et demandeurs : "C’est une initiative positive, car elle permet aussi aux administrés de voir la commune sous un autre jour. Ce n’est pas que l’endroit où on vient chercher sa carte d’identité et payer ses taxes", explique le coordinateur du projet.

Après s’être acquittée d’une participation annuelle de 10€, elle ne devra plus payer que les kilomètres exacts parcourus par le chauffeur au défraiement légal en place : 36 centimes du kilomètre. Ce montant, Michel le touchera par la suite. "Il n’est pas question de s’enrichir avec ce service, on est vraiment dans un principe de bénévolat".

Plus qu’un simple service taxi

A Frasnes-Lez-Anvaing, un " Uber rural " rapproche les habitants et offre une solution de mobilité indispensable
A Frasnes-Lez-Anvaing, un " Uber rural " rapproche les habitants et offre une solution de mobilité indispensable

"Ce service s’adresse à tout le monde. A tous ceux qui n’ont pas la possibilité de se déplacer facilement. A Frasnes, on est très mal desservis en termes de transports en commun : il n’y a plus de gare, peu de bus dont aucun le week-end… Beaucoup de personnes peuvent se retrouver exclues de ce droit au transport. Via ce service, on essaie très modestement de pouvoir palier cela", explique Gilles Fontaine, coordinateur du projet de taxi rural.

"Il y a des liens qui se créent entre les bénéficiaires et leurs chauffeurs. C’est d’ailleurs le but d’un Plan de Cohésion Sociale : remettre des liens entre les communautés. C’est ainsi qu’un jour, certains sont partis ensemble à la mer. Ce sont des belles histoires", sourit l’employé communal.

Cette solidarité et ces liens, c’est ce qui émeut mais surtout motive Michel à conduire inlassablement : "J’ai une rencontre qui m’a particulièrement touché. C’est une jeune dame qui a été accidentée et qui a été dans le coma un bon bout de temps. Elle a donc des difficultés à se déplacer. Et je l’ai conduite à Tournai pour une formation en communication. Ça m’avait touché car c’est une battante, une personne qui voulait s’en sortir et qui continue… Moi je ne suis là que pour l’écouter et la motiver à se battre et à continuer comme elle le fait".

L’espoir de Michel ?

Que ce genre de service puisse être mis en place dans d’autres communes rurales. Il lance aussi un appel à toutes les personnes de l’entité qui seraient prêtes à le rejoindre dans l’aventure : "Ce qu’il faudrait c’est au minimum une personne par village, on pourrait offrir un service parfait pour toutes les personnes nécessiteuses ".

Actuellement, une trentaine de personnes font appel à cet "Uber rural".

Les candidatures sont à déposer la Centrale, auprès de Gilles Fontaine :

Taxi solidaire : Pallier le manque de transports publics

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous