RTBFPasser au contenu
Rechercher

Par Ouï-dire

A écouter : Quand la nuit appartenait aux auditeurs

06 avr. 2022 à 15:50 - mise à jour 12 avr. 2022 à 09:15Temps de lecture3 min
Par RTBF La Première

"Une nuit, j’allume la radio, à la recherche d’une voix, d’une compagnie sur les ondes… En vain. Sur les grandes stations, il n’y a plus de présence humaine la nuit. Plus de direct, plus de libre antenne, mais des rediffusions ou des flux de musique automatiques. La radio a déserté la nuit."

"Me reviennent alors en mémoire des génériques familiers, des voix de la nuit (Macha, Martine Cornil, Jean-Jacques Aschéro, Max Meynier…) et des souvenirs d’émissions nocturnes où se nouait une intense proximité entre animateurs et auditeurs, où les anonymes s’emparaient de l’antenne et créaient une communauté.

La nuit offrait, par la libre antenne, le répondeur téléphonique ou le courrier des auditeurs, une ouverture sur le monde de la nuit : travailleurs, artistes, étudiants, insomniaques, prisonniers, militants, marginaux et autres oiseaux de nuit."

A l’époque du podcast roi, Hélène Laurent vous propose une balade nostalgique, d’émission en émission, de fréquence en fréquence, dans la nuit hertzienne française et belge.

Episode 1 : Eclats de rire !

Dans ce premier épisode, Hélène Laurent vous invite à partir à la recherche des anciens studios de radio à Bruxelles et à Paris, et à réécouter les animateurs qui jouaient la nuit avec les auditeurs en direct.

Déclarations d’amour enflammées, concours d’épitaphes irrévérencieux, énigmes policières, cadavres exquis ou piratages… Tout était possible pour provoquer, rire et gagner un cadeau !

Au programme : Cœur à cœur et Un homme et une femme (Dimanche Musique, RTBF), Un jour tu verras (Les Choses de la Nuit, France Inter), Contraste Soir (RTBF), Faits divers (La Radio Diffusion française), Les énigmes du Commissaire Joubert (Les choses de la Nuit, France Inter), Noir sur Blanc et Noctiluque (France Inter), Supernana (Skyrock)…

Avec

  • Marine Beccarelli, historienne, autrice de Micros de nuit, Presses Universitaires de Rennes, collection Histoire, 2021
  • Jacques Mercier, animateur de Dimanche Musique, RTBF
  • Gilles Davidas, metteur en ondes, France Inter
  • Brigitte Kernel, animatrice de Noir sur Blanc et Noctiluque, France Inter
  • Et Philippe Jaenada, auditeur de nuit et romancier

Merci à Pascale Tison, Eric Loze, Nathalie Goutal, la SONUMA, Martina Gozzini et à l’INA.

Par Ouï-dire

Quand la nuit appartenait aux auditeurs - 1. Eclats de rire

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Épisode 2 : De nouvelles voix militantes sur la FM

Hélène Laurent vous propose, à la manière des pionniers des radios libres, de monter de nuit sur les toits près des antennes et de voyager au gré de la bande FM à la rencontre de nouvelles voix militantes.

Vous écouterez d’abord une radio pirate de la CGT, Radio Castagne, qui organisa en 1979 un direct de nuit, du fond d’une mine, pour donner la parole aux mineurs cévenols grévistes. Ensuite, Radio Fréquence Gaie pour découvrir la première libre antenne nocturne entre lesbiennes. Enfin Radio Libertaire pour réentendre, Ras les Murs, la célèbre émission anticarcérale qui rapprochait, la nuit, les deux côtés des murs des prisons…

C’est la fin du monopole d’État, les débuts de la FM : la radio évolue, les luttes aussi !

Au programme : Radio Castagne (1979-1980, sur 90.2 FM dans le Gard), Amazones du soir, bonsoir ! (1982-84, sur 97.2 FM Radio Fréquence Gaie en Ile-de-France), Ras les Murs (1989-2019, sur 89.4 FM Radio Libertaire en Ile-de-France).

Avec

  • Marine Beccarelli, historienne
  • Daniel Puget et Jacques Valès de Radio Castagne
  • Danièle Cottereau de Radio Fréquence Gaie et son auditrice Sandrine
  • Jacques Lesage de La Haye, Nicole Fontan de Radio Libertaire et leur auditrice Luisa

Merci à Stéphane Bonnefoi et Serena Sobrero.

Par Ouï-dire

Quand la nuit appartenait aux auditeurs - 2. De nouvelles voix militantes sur la FM

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Épisode 3 : Appels à l’aide

Dans le dernier volet de cette série, Hélène Laurent vous invite à plonger dans de lointains souvenirs d’auditeurs et à réentendre avec eux, au cœur de la nuit, les appels à l’aide d’anonymes au téléphone ainsi que les réponses en direct et toujours sur le fil de Martine Cornil, Max Meynier, Gonzague Saint Bris et Macha Béranger.

En contrechamp, quelques figures d’animateurs ou d’auditeurs venus de la littérature surgiront pour mieux sonder le mystère et la magie des nuits de libre antenne…

Au programme : Confidences pour Confidences (1995-96, de Martine Cornil sur La Première, RTBF), Les Routiers sont sympas (1972-1983, de Max Meynier sur RTL), Ligne ouverte (1975-79, de Gonzague Saint Bris sur Europe 1), Allô Macha (1977-2006, de Macha Béranger sur France Inter).

Avec

  • Marine Beccarelli, historienne
  • Martine Cornil, animatrice
  • Brigitte Bailleux, Veronika Mabardi et Christine Van Acker, autrices
  • Philippe Jaenada, romancier
  • Rodolphe Corbetto-Caravanes, conférencier à la Cinémathèque Française

Merci à l’INA et à Stéphane Cattalano.

Par Ouï-dire

Quand la nuit appartenait aux auditeurs - Épisode 3 : Appels à l’aide

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un documentaire d’Hélène Laurent
Montage et mixage : Pierre Devalet
Photos : Hélène Laurent
_____________________________

Sur le même sujet

10 févr. 2022 à 09:42
Temps de lecture2 min

Janine Lambotte, la pionnière

Le fantôme de la radio
20 déc. 2021 à 10:15
Temps de lecture2 min

Articles recommandés pour vous