La Première

A écouter : Au nom de Safia, histoire d'un oubli

© © Tous droits réservés

15 mars 2022 à 14:14Temps de lecture1 min
Par RTBF La Première

De qui porte-t-on le nom ? Dans le documentaire “Au nom de Safia”, Safia Kessas part la recherche d’une vie, celle de sa tante, qui, comme tant d’autres lors de la guerre d’indépendance algérienne, a été silenciée.

Comment l’histoire individuelle raconte-t-elle l’Histoire qui nous concerne tous·te·s ? Quelle est la place du journaliste, quand celui ou celle-ci raconte sa propre histoire ? Et comment redonner la voix aux invisibles, aux sans-voix, aux oublié·e·s de l’Histoire ?

Episode 1

Pour démarrer cette histoire, Safia rentre dans l’intimité de sa mère, chez elle, dans sa cuisine, par la nourriture. Elle lui parle des recettes kabyles qui la renvoient à son Algérie, sa scolarisation coloniale et civilisatrice, et de la guerre, de son exil forcé à sa rencontre avec Tayeb, son mari. Safia apprend des éléments nouveaux sur sa famille. Mais il y a des silences et des larmes qu’elle n’arrivera pas à percer.

Au nom de Safia, histoire d'un oubli

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Episode 2

De la rencontre avec sa mère, Safia passe à l’interview posthume de son père. Tous deux reviennent sur les conditions de son exil vers la Belgique liée à la famine qui règnait en Kabylie et cliniquement décrite par Albert Camus, les massacres de Guelma, la répression de Papon à Paris tandis que Safia, sa tante, restée en Kabylie, se mariait sûrement.

Au nom de Safia, histoire d'un oubli

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Episode 3

Son père apprend à Safia que sa soeur serait morte en 1956 lors d’un massacre, à Djenane, en Kabylie. Safia va tout faire pour connaître la vérité et découvrir ce qui est réellement arrivé à sa tante. La recherche prend une autre tournure et révèle les conditions d’un massacre de masse étouffé par les versions officielles françaises et qui a laissé les villageois.e.s dans un état de sidération.

Au nom de Safia, histoire d'un oubli

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous