RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

À chacune son style : bonne fête Mamy, Bonne-Maman et Granny !

Carmen la doyenne. Danielle la patoisante. Ou Marcelle la fêtarde. Chaque grand-mère est unique.
06 mars 2022 à 08:46Temps de lecture2 min
Par Pierre Wuidart

Elles s’appellent Danielle, Marcelle et Carmen. Elles ont respectivement 75, 83 et 99 ans, des petits-enfants uniques ou plus nombreux qu’elles chérissent tendrement, sans compter les arrière-petits-enfants. "Ils sont tout mon univers", précise Marcelle, la Mamy Fêtarde : "J’en ai deux qui se sont mariés cette année. Et Mamy a bien dansé !" Elle a même lancé une chenille pour relancer l’ambiance entre la poire et le fromage, paraît-il. La fête, c’est son truc. "Mamy a toujours le verre en main." Et c’est souvent une coupe de champagne.

Marcelle profite de la vie et en fait profiter ses petits-enfants. "Je leur fais des cadeaux. Je n’oublie pas leur anniversaire. Pour ses quinze ans, j’ai emmené une de mes petites-filles en croisière". En vacances, elle embarquait la smala dans sa voiture, direction la mer. "J’aime rouler vite. Et les petits me disaient 'Allez Mamy, à fond la caisse !'" Sur place, au programme, "du cuistax, des châteaux et ils m’ont même enterrée dans le sable."

"On les gâte un peu trop"

Bonne-Maman Carmen, elle aussi a la main généreuse avec ses petits-enfants. "On les gâte un peu trop. Les sucreries, ils aiment tous. On leur donne des bonbons quand ils sont petits et des pourboires un peu plus tard". Et puis il y a les excursions : "À Bouillon, à la mer aussi". Qu’est-ce qu’elle leur chantait, autrefois ? "Maman les petits bateaux…" Des petits-enfants, elle en a huit ou neuf, nous dit-elle. Et quel est le préféré ? Pas question de trancher ! "On les aime tous au même point".

Danielle, la plus jeune de ces trois grands-mères, alterne le français et le patois pour le plaisir de sa petite-fille unique. "Moi je suis du genre à dire des 'carabistoules'." Mais quand il est question du bien-être de sa descendance, fini de rire : "Elle peut me demander n’importe quoi, tout ce que je peux faire, je le ferai, même si je dois me priver".

"Elle est mes quatre-z-yeux"

Mamie Gâteau, Danielle ? "Des gâteaux, non, je ne suis pas très cuisine. Mais je m’occupais d’elle, je lui racontais des histoires…" Ce lien familial est si précieux que Danielle désigne sa petite-fille comme ses "quatre-z-yeux". "Je n’d’ai pas assez de deux pour voir tout le bien qu’elle peut me faire". Quatre-z-yeux qui seront bien utiles pour admirer aussi cet arrière-petit-fils qui vient d’arriver.

Quel que soit le style de la vôtre… n’oubliez pas de souhaiter une bonne fête à votre grand-mère ce dimanche !

Reportage audio sur nos trois grands-mères ci-dessous :

Portrait croisé de trois grands-mères en fête

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous