RTBFPasser au contenu

Zakia Khattabi (Ecolo) : "Il existe des convergences sur les ambitions que nous avons pour Bruxelles".

Les consultations en Région wallonne et Région bruxelloise

JT 19h30

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 mai 2019 à 09:50 - mise à jour 29 mai 2019 à 15:233 min
Par RTBF

Ce mercredi, un premier round des discussions a démarré en vue de former les futures coalitions en Wallonie et dans la capitale. A Bruxelles, Laurette Onkelinx et Rudi Vervoort (PS) ont reçu les représentants de chez Ecolo, Zakia Khattabi et Alain Maron ce matin. La coprésidente d’Ecolo et le député bruxellois sortant sont arrivés sur le coup de 11 heures au siège du gouvernement bruxellois. A leur arrivée, Zakia Khattabi a déclaré "qu’il s’agissait d’un premier tour de table car ils ont besoin d’un mandat de leur assemblée générale pour commencer les négociations". Du côté du PS, "on connaît les enjeux principaux. Nous allons aborder ensemble les différentes thématiques et demander à chacun de définir ses priorités ainsi que la trajectoire budgétaire", a indiqué Rudi Vervoort. Après deux heures de consultations, ce dernier et la coprésidente d’Ecolo ont fait état de l’existence de convergence entre leurs deux formations politiques. "On connaît les programmes. Il existe une convergence sur les ambitions que nous avons pour Bruxelles. L’ensemble des thématiques ont été abordées. Nous avons mis en avant la question de la gouvernance climatique", a affirmé Zakia Khattabi.

Vers 15 heures, le tandem socialiste a accueilli Charles Michel et Didier Reynders. Les socialistes et les libéraux décrivent cette réunion comme constructive. Laurette Onkelinx et et Rudi Vervoort leur ont demandé, ainsi qu'à Ecolo, de leur fournir une liste de leurs priorités. 

Lundi, le PS reprendra les discussions et rencontrera les représentants de Défi et le PTB. Il recevra également le cdH et les différents acteurs du milieu socio-économique jusqu'à la fin de la semaine prochaine. Après, les "véritables" négociations démarreront. 

Le tandem socialiste rencontre Charles Michel et Didier Reynders (MR)
Le tandem socialiste rencontre Charles Michel et Didier Reynders (MR) © Tous droits réservés

Le MR et Ecolo reçus par le PS au Parlement wallon

En parallèle, les premières consultations ont débuté en vue de former une coalition à la Région Wallonne. Comme à Bruxelles, c’est le PS qui a la main. Elio Di Rupo et Paul Magnette ont accueilli Charles Michel et Willy Borsus pour le MR. A l’entrée de la réunion, le Président du MR a affirmé que "cette réunion était l’occasion d’expliquer quels étaient les points qui leur semblaient essentiels et d’exprimer son souhait de voir la Wallonie poursuivre son déploiement économique. Le succès économique et social en Wallonie est une clé importante pour l’avenir du pays dans son entier". Le Président du PS, Elio Di Rupo, s’est dit lui positif. "Le plus important est de décider du programme qu’on veut mettre en œuvre pour redonner du dynamisme à la Wallonie. La Wallonie a besoin d’un nouvel élan et d'un dynamise renouvelé. Nous verrons en fonction des discussions comment cela évoluera. Mais, je veux être positif." A la sortie, voici ce que Charles Michel a affirmé : "C’est très très prématuré. Ce n’est pas après une première rencontre que nous pouvons tirer des conclusions", avant d’ajouter, "nous voulons travailler avec les forces démocratiques pour donner un avenir en termes d’emploi et d’investissement, de lutte contre la pauvreté et de pouvoir d’achat, mais aussi de recul de la menace climatique".

Au cours de l'après-midi, Elio Di Rupo et Paul Magnette ont également rencontré Jean-Marc Nollet avec Stéphane Hazée, chef de groupe d'Ecolo au Parlement wallon. "Nous avons des demandes claires de réformes importantes: la transition écologique et solidaire, des réformes de gouvernance, une modernisation vers une économie circulaire", a indiqué le co-président d'Ecolo Jean-Marc Nollet."Il ne s'agit pas seulement de remettre en marche un train qui est à l'arrêt depuis plusieurs mois (depuis la perte de la majorité parlementaire du gouvernement MR-cdH, NDLR), mais de trouver un nouvel horizon pour la Wallonie, avec une gouvernance qui implique davantage les citoyens", a-t-il ajouté. 

Articles recommandés pour vous