Icône représentant un article audio.

Play Misty for Me

"A bout de souffle", Jean-Luc Godard et la nouvelle vague à travers l’œil et l’oreille du pianiste jazz Bojan Z

Play Misty For Me : Bojan Z "À Bout De Souffle"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

09 août 2021 à 10:11 - mise à jour 13 sept. 2022 à 08:48Temps de lecture55 min
Par Musiq3 et Play Misty Prod

Nous venons d’apprendre le décès du cinéaste Jean-Luc Godard, figure emblématique de la Nouvelle Vague. Nous vous proposons de (re)découvrir l’émission Play Misty For Me de Bastien Paternotte et Vincent Dascotte, dans laquelle le pianiste de jazz franco-serbe Bojan Z se livre sans détour et vous propose un éclairage nouveau sur le jazz par l’angle du cinéma et notamment celui de l’un des films emblématiques de la Nouvelle Vague française, A bout de souffle de Jean-Luc Godard.

Play Misty For Me vous convie à un voyage intérieur aux côtés de ceux qui le font (re) vivre, une traversée intime pour tout amateur d’expériences nouvelles dont les rencontres aiguisent la curiosité. Ni uniquement musical, ni entièrement commenté, chacune des huit émissions qui vous sont proposées offre la rencontre d’un acteur du champ jazzistique et d’une œuvre cinématographique. L’un et l’autre se découvrent et s’entremêlent, entraînant l’auditeur dans ce corps à corps intime.

Ces différentes émissions ont vu le jour grâce à deux passionnés, Bastien Paternotte et Vincent Dascotte, de Play Misty Prod.

A bout de souffle de Jean-Luc Godard

Jean-Luc Godard et Jean Seberg, lors d’une première du film A bout de souffle
Jean-Luc Godard et Jean Seberg, lors d’une première du film A bout de souffle © 2010 Gamma-Keystone

Michel Poiccard, incarné par Jean-Paul Belmondo, est en route pour Paris où il va toucher une certaine somme d’argent pour un travail dont il ne dira rien. Dans son échappée, il abat un policier à moto. A Paris, Belmondo, alias Michel Poiccard, retrouve Jean Seberg, alias Patricia Franchini, une jeune américaine dont il est amoureux. Elle se fait désirer et repousse délicatement ses avances. Poursuivi pour son crime, l’étau se resserre sur Michel Poiccard qui improvise son existence à chaque coin de rue. Il n’a de cesse de vivre l’ici et maintenant avant un final à bout de souffle.

Regarder ce film, c’est définitivement un peu revenir au début du cinéma français. Il m’explique pas mal les racines de ce qu’est le cinéma français.

Bojan Z

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous