RTBFPasser au contenu

Belgique

A. Antoine veut ralentir l'assainissement des finances publiques

A. Antoine veut ralentir l'assainissement des finances publiques
18 févr. 2013 à 18:29 - mise à jour 18 févr. 2013 à 19:021 min
Par Belga News

L'exercice s'annonce à nouveau très difficile, a souligné le ministre qui a profité du débat pour souhaiter à son tour un ralentissement du rythme de l'assainissement des finances publiques. Dans le cadre du Pacte de stabilité et des engagements pris à l'égard de l'Union européenne, le pouvoir fédéral et les entités fédérées ont convenu de retrouver l'équilibre budgétaire en 2015.

La vice-première ministre PS, Laurette Onkelinx, a déjà plaidé en faveur d'un assouplissement du calendrier. La vice-première ministre cdH, Joëlle Milquet, s'est également interrogée sur l'échéance de 2015. Le ministre régional et communautaire du Budget, André Antoine, leur a emboîté le pas lundi.

"Il ne faut pas renoncer à l'objectif mais il faudrait un débat sur le calendrier", a souligné André Antoine.

Le ministre wallon a rappelé l'ouverture affichée par le Commissaire européen aux Affaires économique, Olli Rehn, à un étalement de l'assainissement en cas de circonstances exceptionnelles si l'effort structurel est maintenu.

"Pour la première fois, il y a non pas une porte mais au moins une fenêtre ouverte par le commissaire", a-t-il fait remarquer.

Dans les critères de prise en compte de l'endettement, le ministre souhaite qu'une distinction soit opérée entre dette d'investissement et dette de fonctionnement. Le traité budgétaire européen, qui sera soumis à ratification en Wallonie à une date qui n'est pas encore déterminée ne l'autorisera pas, a répondu Bernard Wesphael.


Belga

Articles recommandés pour vous