RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

A Anderlecht, une partie du quartier Scheut passe au vert

Fini le parking, bienvenue aux espaces verts sur la place Henri de Smet
29 juin 2022 à 16:51Temps de lecture1 min
Par Véronique Fievet

Il ne s’agit que de quelques rues, situées entre la chaussée de Ninove et la clinique Sainte-Anne Saint-Remi, à Anderlecht, mais cette partie du quartier Scheut vient de passer en mode "apaisé". L’espace public vient d’y être complètement réaménagé pour accorder moins de place à la voiture et plus de "vert" aux habitants, à l’image de la place Henri de Smet. Cet espace autrefois livré au parking propose désormais des bancs et quelques plantations protégées par de petites et temporaires barrières en bois.

Un mieux, du moins pour ceux qui n’ont pas de voitures à garer

Parmi les habitants que nous croisons, les avis sont forcément partagés à propos de ces aménagements. "C’était déjà la galère pour trouver du parking, maintenant, c’est encore plus difficile". "Au début, c’était un peu chi… (!), on devait tourner avec la voiture. Maintenant, ça va ! ". "Moi, je trouve que c’est vraiment bien, on peut s’asseoir pour prendre l’air. De toute façon, je n’ai pas de voiture". Des sourires et des grincements de dents mais pour le bourgmestre Fabrice Cumps, il fallait agir :"Dans ce quartier résidentiel, il y avait beaucoup de trafic de transit. Nous avons donc élaboré un plan de circulation qui décourage les voitures "traversantes" et nous en avons profité pour réaliser des aménagements et donner une nouvelle image au quartier".

Un nouveau revêtement de sol et des chicanes pour décourager le trafic de transit dans la rue Ruquoy.
Un nouveau revêtement de sol et des chicanes pour décourager le trafic de transit dans la rue Ruquoy. Beliris

Ces travaux de réaménagement de l’espace public ont coûté deux millions deux cent mille euros, financés par le fonds Beliris (de l’argent fédéral à destination de projets en région bruxelloise). Une somme évidemment considérable mais justifiée explique Karine Lalieux, ministre en charge de Beliris. "Tous les projets d’aménagement du territoire coûtent cher (travaux de façade à façade) mais ils sont indispensables pour offrir aux habitants un cadre de vie qui leur donne envie de rester à Bruxelles".

Articles recommandés pour vous