High tech

8 Belges sur 10 ne sont pas suffisamment sensibilisés aux paramètres de confidentialité et de sécurité des appareils mobiles

© Samsung

24 nov. 2021 à 18:00Temps de lecture2 min
Par Anthony Mirelli

Une nouvelle étude réalisée par Samsung met en évidence les points sensibles à la veille de la période d'achats la plus importante de l'année.

Paramètres de sécurité : il est temps d’enclencher le réveil 

Selon cette nouvelle enquête commanditée par Samsung, et menée auprès de 1 000 personnes, la majorité des Belges a une connaissance très faible (21%) ou modérée (56%) des paramètres de confidentialité et de sécurité de ses appareils mobiles. 

Seul 1 Belge sur 5 (23% du côté néerlandophone du pays et 19% du côté francophone) déclare saisir toutes les subtilités en la matière. Parallèlement, 1 Belge sur 2 seulement s’avère au courant que les paramètres de sécurité des appareils mobiles d’une même marque peuvent communiquer entre eux au sein de ce que l’on appelle un " écosystème ". Ce, alors que plus de 6 personnes sur 10 pensent que les smartphones, les tablettes et les montres connectées devraient être sécurisés de la même manière.

Vigilance requise en période de Noël

En termes d’atteintes à la vie privée, moins de la moitié des personnes interrogées a déjà entendu parler des logiciels espions (" spyware " - 48%) ou des logiciels malveillants (" malware " - 45%). 1 personne sur 5 (17%) n’a même aucune idée des menaces liées à ces logiciels ou au " phishing ". Chose étonnante à l’approche des fêtes, une période particulièrement favorable à la recrudescence de ce type de cyberattaques.

" Il est important que les Belges prennent conscience d’être d’autant plus vigilants à cette période au moment de régler leurs achats, en ligne ou en magasin ", explique Davy Moons, Marketing Manager Mobile chez Samsung Belgique. " Les transactions sans contact via des solutions mobiles ou des appareils connectés, moyennant un code PIN ou une forme de technologie biométrique, peuvent s’avérer très sûres dans ce contexte. Pour autant bien sûr que les paramètres de sécurité de ces appareils soient bien configurés… " 

Biométrie au nord du pays, code PIN au sud 

L’enquête Samsung révèle également que pour accéder au contenu de ses appareils, 1 Belge sur 2 (52%) préfère recourir à la reconnaissance faciale ou à l’empreinte digitale. On note toutefois que la biométrie est davantage populaire au nord du pays (60%) et que les francophones sont plus favorables à l’utilisation d’un code PIN fort (46%). 

L’authentification à deux facteurs, par contre, n’est pas encore suffisamment connue par l’ensemble des Belges : à peine un tiers des répondants (29%) ne se dit familier avec cette mesure supplémentaire de protection des données. Pour vous identifier avec cette solution, en plus de votre mot de passe, vous avez besoin d'un code d'authentification provenant de votre téléphone, d'une application d'authentificationou d'un ensemble de back-upcodes. Ainsi, même si quelqu'un découvre votre mot de passe, il ne pourra pas se connecter, car il ne dispose pas des codes d'authentification.

Les chiffres de l’enquête mettent aussi en avant deux réalités interpellantes. D’une part, 1 personne sur 10 déclare avoir déjà été victime de piratage mobile à un moment donné. D’autre part, 8% des répondants, principalement parmi la tranche d’âge des plus de 65 ans, déclarent n’avoir installé aucun paramètre de sécurité ni de confidentialité sur leurs appareils. Là aussi, une nouvelle preuve de l’importance de la sensibilisation à la protection de ses données personnelles, et ce, à tout âge.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Tetris s’invite dans votre frigo

High tech

Articles recommandés pour vous