RTBFPasser au contenu

Déclic

"669 Peony Street" , le roman brillant et ludique de Mélanie Launay

Le meilleur pour la fin

Le livre « 669 Peony Street » de Mélanie Launay (éditions Michel Lafon)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 févr. 2022 à 15:18 - mise à jour 07 févr. 2022 à 15:195 min
Par Lucile Poulain

Dans son premier roman, "669 Peony Street", Mélanie Launay plonge le lecteur dans un voyage rempli d’énigmes.

En pleine période victorienne, un mystérieux train, le Blooming Greenfield, prend son départ dans la ville paisible de Sleepy Hawthorn. Dès le départ, les contrôleurs préviennent directement les passagers que chaque descente du train est définitive. Il n’est donc pas question de sortir prendre l’air et se dégourdir les jambes sur les quais. Au sein de ce train, de nombreux personnages et surtout beaucoup d’énigmes se rencontrent autour d’un mystérieux carnet : celui de l’éminent docteur George Breathman.

Ce roman se dresse comme un parfait mélange de l’ambiance de la Chronique des Bridgerton avec celle des Sherlock Holmes tout en prenant pour toile de fond la tradition gothique anglaise. Ainsi, la lecture est notamment marquée par la présence d’un manoir abandonné, une enfant maudite redoutée par les gens de la ville, un étang hanté…

Bien qu’il ait été écrit par une Française, ce roman brillant et ludique est également l’occasion de voyager dans le temps pour découvrir l’univers de l’époque victorienne. En 234 pages, l’auteure dresse un portrait très précis et réaliste de la société british pour en déceler ses traditions, ses codes sociaux etc.

Première de couverture du roman "669 Peony Street" de Mélanie Launay.
Première de couverture du roman "669 Peony Street" de Mélanie Launay. Editions Michel Lafont

Sur le même sujet

31 janv. 2022 à 09:59
3 min
13 janv. 2022 à 08:37
3 min

Articles recommandés pour vous