RTBFPasser au contenu

Le 6/8

"47 cordes", une bande dessinée de… 400 pages, l’une des plus attendues de 2022

Focus sur la BD “47 cordes”

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 janv. 2022 à 12:352 min
Par François Saint-Amand

Mathieu Van Overstraeten, chroniqueur BD, analyse la nouvelle œuvre colossale de Timothé Leboucher intitulée 47 cordes. Cet album se pose en véritable thriller psychologique digne des films de Stanley Kubrick ou David Lynch.

400 : c’est le nombre de pages que vous aurez à dévorer pour venir à bout d’une bande dessinée de Timothé Leboucher, un auteur français de 33 ans. Pour les fans des œuvres du 9e art, c’est une sortie très attendue "car il est un peu l’une des étoiles montantes de la bande dessinée" assure Mathieu Van Overstraeten.

Un auteur presque prolixe

Les deux premières bandes dessinées de Timothé Leboucher, Ces jours qui disparaissent en 2017 et Le patient en 2019, ont reçu plusieurs prix, sont devenues des best-sellers et seront adaptées en films tant le récit est prenant.

L’auteur se distingue par ses longues histoires pour poser une profonde intrigue, développer ses personnages et instaurer une ambiance digne des grandes œuvres cinématographiques. Cette caractéristique se traduit évidemment par des albums comportant parfois davantage de pages que des romans. Ces jours qui disparaissent atteignait les 200 pages, Le patient les 300.

Avec 47 cordes, il frappe encore plus fort : il propose à ses lecteurs 400 pages de planches. Et encore, l’histoire se poursuivra sur un deuxième tome !

L’objet de désir d’une métamorphe

47 cordes raconte l’histoire d’Ambroise, un jeune homme plutôt solitaire, qui se réfugie dans la musique et le dessin. Un jour, alors qu’il nage dans une crique, une femme assise sur un hors-bord l’interpelle et le rejoint dans l’eau, dévoilant une énorme chevelure rouge. Distrait par cette femme sublime, il laisse tomber son sac à dos avec son ordinateur dans la mer.

La femme lui propose de lui repayer un ordinateur si en échange, il lui appartient jusqu’à minuit. Il refuse mais à son retour sur la plage, et un peu plus tard dans la salle d’escalade, plein de gens s’intéressent subitement à lui alors qu’il était depuis toujours un garçon très timide.

Ce qu’Ambroise ignore, c’est que tous ces individus sont une seule et même personne. Alors qu’il cherche à intégrer un orchestre comme harpiste, il est en réalité tombé sur une métamorphe, la cantatrice Francesca Forabosco, qui fera tout pour qu’il tombe sous son charme. Elle lui promet d’obtenir la harpe de ses rêves s’il relève 47 défis, comme les 47 cordes de cet instrument. S’il échoue à un seul défi, il n’obtiendra jamais sa harpe.

Pourquoi il faut absolument lire cette BD

47 cordes est bien plus qu’une BD, c’est un réel thriller psychologique. Le lecteur est plongé dans une ambiance inquiétante mais aussi sensuelle de cette quête obsessionnelle selon Mathieu Van Overstraeten. "C’est un album où on ne s’ennuie pas une seule seconde même si cela fait 400 pages car cela explore notamment la thématique du dédoublement de la personnalité qu’il avait déjà abordée dans ses BD précédentes. Et les métamorphes est une trouvaille scénaristique particulièrement ingénieuse" analyse-t-il.

Il n’est pas étonnant de plonger dans une œuvre presque cinématographique puisque Timothé Leboucher est un passionné de 7e art. Ses albums s’apparentent aux films de Stanley Kubrick ou de David Lynch. Une scène de la bande dessinée se déroule dans un bal masqué qui fait furieusement penser à la célèbre scène du bal masqué dans Eyes Wide Shut.

Loading...
Loading...

Retrouvez Mathieu Van Overstraeten pour d’autres idées bandes dessinées, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Sur le même sujet

12 avr. 2022 à 13:46
1 min
06 avr. 2022 à 09:24
2 min

Articles recommandés pour vous