RTBFPasser au contenu

Regions Liege

4 ans au moins seront nécessaires à la restauration du Bethléem Verviétois à l’Ecole Saint-Luc de Liège

Des centaines de pièces du Bethléem Vervietois, parfois minuscules, doivent faire l’objet d’un nettoyage une par une pour enlever les résidus de boue suite aux inondations de juillet.
19 janv. 2022 à 17:443 min
Par Philippe Collette

A Verviers, les inondations de juillet ont fortement endommagé l’un des joyeux du patrimoine culturel de la cité : le Bethléem Verviétois, ce petit théâtre animé vieux de 158 ans qui raconte la Nativité avec chants et textes en wallon. Il est présenté chaque année en période de Noël dans les sous-sols du Musée communal d’Archéologie et de Folklore de la rue des Raines mais celui-ci a été noyé lors des inondations et le théâtre est hors d’usage imposant une rénovation complète; du reste, très vite, les responsables des Musées ont décidé sa restauration en signant une convention de collaboration avec l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc à Liège ; la première phase des travaux va bientôt démarrer. Ce sera alors parti pour quatre ans minimum de travaux délicats.

L'une des scènes du Bethléem verviétois, le Temple de Jérusalem; il faudra des centaines d'heures pour rénover l'ensemble du petite théâtre wallon.
L'une des scènes du Bethléem verviétois, le Temple de Jérusalem; il faudra des centaines d'heures pour rénover l'ensemble du petite théâtre wallon. Musées communaux verviétois

" D’abord lister les matériaux"

L’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc a reçu voici déjà quelques semaines toutes les pièces, des centaines, composant le Bethléem Verviétois, et séchées dans un premier temps à Verviers juste après les inondations ; elles portent toutes les stigmates des flots ravageurs : costumes, personnages, maisonnettes, moulins, ponts, sols et autres ont tous, sans exception, été abîmés par les boues charriées par les eaux de la Vesdre en crue. La première phase de la restauration consiste en l’élaboration d’une "matériauxthèque"; il s’agit de faire un inventaire précis des différents matériaux qui constituent le Bethléem, explique Valérie Rousseau, professeur de restauration et de conservation à Saint-Luc qui coordonne les travaux ; une étudiante en première année master va se charger de l’opération jusqu’à fin juin ; ce sont des matériaux variés, on pense qu’il y a entre 20 et 30 différents ; ça va du papier mâché à la porcelaine en passant par le carton ou encore l’osier. "

 

 

"Des tests avant le nettoyage final"

Dès septembre, la même étudiante, qui sera alors en dernière année, s’entourera de quelques collègues étudiants, cette fois pour entamer la phase de pré-nettoyage qui consistera à effectuer tout une série de tests : " l’inventaire complet des matériaux, poursuit Valérie Rousseau, nous permettra d’effectuer des tests de nettoyage qui auront pour but de détecter une méthode adaptée pour enlever principalement les résidus de boue ; les matériaux que l’on va acquérir permettront d’effectuer des tests sans travailler directement sur le Bethléem qui est déjà fragilisé. Dans un deuxième temps, on procédera au nettoyage du petit théâtre afin de lui rendre non pas un état neuf mais plutôt lui rendre un aspect qui correspond à ce qu’il était avant les inondations." Cette phase de nettoyage final sera assurée d'ici un an et demi par la nouvelle génération d'étudiants en master.

"Un retour à Verviers scène par scène"

Collaborer avec une école d’art était le bon plan pour les Musées verviétois, la main-d’œuvre étant gratuite ; bien sûr, il y aura des frais d’achats de matériaux notamment et pour les financer, l’Ecole est à la recherche d’un mécène. Il faudra en tout cas se montrer patient : les étudiants de Saint-Luc s’attendent à passer des centaines d’heures sur le Bethléem : " on sait que travailler avec une école est toujours assez lent, précise Caroline Henry, responsable des Musées verviétois, mais c’est une solution idéale ; la convention signée avec Saint-Luc court jusqu’octobre 2026 et est renouvelable si besoin." Quant au retour du Béthléem dans les Musées verviétois : " Saint-Luc va travailler scène par scène et si tout va bien, lorsqu’une scène sera restaurée, elle sera rendue au Musée ce qui nous permettra d’effectuer une petite animation autour. Quand le Bethléem sera entièrement rénové, il sera installé et présenté à Noël au premier étage du Musée des Beaux-Arts de la rue Renier en attendant un départ définitif à l’Hôtel de Biolley".

Il s’agit là du nouveau pôle muséal et culturel que la Ville de Verviers envisage d'installer dans l’ancien Hôtel de Biolley, place Sommeleville, classé en 1973 et de style Louis XVI ; un dossier qui date déjà… de 2011

Articles recommandés pour vous