RTBFPasser au contenu

Justice

39 morts à bord d’un camion frigorifique : le leader des trafiquants d’êtres humains condamné à 15 ans de prison

Le tribunal correctionnel de Bruges a condamné mercredi à 15 ans de prison un Vietnamien considéré comme la tête pensante des trafiquants d'êtres humains poursuivis pour la mort de 39 migrants dans un camion réfrigéré en Angleterre. Dix-sept autres membres de la bande organisée ont été condamnés à des peines de prison allant de un à 10 ans.

Les corps des victimes avaient été découverts le 23 octobre 2019 à bord d'un camion frigorifique dans le comté britannique d'Essex. Il est rapidement apparu que le conteneur qui les transportait avait quitté Zeebrugge pour Purfleet la veille. Les 39 victimes, parmi lesquelles trois mineurs, étaient toutes originaires du Vietnam. Elles sont mortes d'asphyxie et d'hyperthermie en raison de la chaleur et du manque d'oxygène dans l'espace confiné du conteneur.

Quatre hommes ont déjà été condamnés à de lourdes peines de prison en janvier 2021 au Royaume-Uni. Sept personnes ont également été condamnées au Vietnam pour leur rôle dans cette affaire.

Dans le volet belge de l'enquête, deux planques ont été découvertes par les enquêteurs à Anderlecht. Depuis les locaux de la chaussée de Ninove et de la rue de l'Agrafe, 15 migrants vietnamiens avaient également été amenés à Bierne, dans le nord de la France, le 22 octobre, où ils se sont cachés dans un conteneur. Les victimes payaient en moyenne plus de 12.000 euros pour leur voyage clandestin vers l'Europe via la Russie. Ensuite, elles déboursaient près de 12.000 euros supplémentaires pour la traversée vers le Royaume-Uni. La traversée elle-même a été sous-traitée par la bande à une société de transport irlandaise.

La branche belge du réseau clandestin a été démantelée le 26 mai 2020. Au total, la bande a pu être liée à 130 passages clandestins vers le Royaume-Uni.

Vo Van Hong (45 ans) a été considéré par le parquet fédéral comme le leader de cette organisation criminelle. À la tête de la branche belge du réseau, il était en contact avec des coordinateurs à Berlin et à Paris. Il s'assurait également que les migrants arrivaient à temps sur les lieux de chargement et décidait de qui pouvait embarquer. Il donnait également des instructions de paiement. Le ministère public avait requis contre lui 15 ans de prison, 920.000 euros d'amende et une confiscation de 2,3 millions d'euros.

N. Long (46 ans) a également joué un rôle important dans le réseau de trafic d'êtres humains, selon la procureure fédérale Ann Lukowiak. Il était impliqué dans les décisions de la bande et est davantage venu sur le devant de la scène après le déroulement fatal des événements dans l'Essex. Les activités avaient en effet repris peu après. Dix ans de prison, 480.000 euros d'amende et une confiscation de 380.000 euros avaient été requis contre lui.

Une dizaine de chauffeurs de taxi étaient également poursuivis pour leur implication dans le dossier. Ils étaient chargés d'amener les victimes dans les planques. Mountassir F. (29 ans) aurait ainsi transporté 56 migrants et risquait pour cela huit ans de prison et 448.000 euros d'amende. Entre 2 et 5 ans de prison étaient requis contre ses collègues.

Devant le tribunal correctionnel de Bruges, tous les accusés avaient demandé l'acquittement pour leur rôle dans le trafic. Vo Van Hong a déclaré avoir lui-même été une victime lors de son arrivée en Europe. Selon son avocat, Antoon Vandecasteele, sa connaissance linguistique limitée le rendait incapable de diriger un tel gang. La défense de la plupart des autres accusés a fait valoir qu'ils ne savaient pas que des personnes étaient transportées de manière clandestine. Les chauffeurs de taxi ont déclaré qu'ils étaient toujours payés au tarif normal.

Conformément à ce qui avait été requis, le tribunal a finalement condamné Vo Van Hong non seulement à la peine maximale de 15 ans de prison, mais aussi à une amende de 920.000 euros et à la confiscation de près de 2,3 millions d'euros.

Son lieutenant N. Long (46 ans) a été condamné à 10 ans de prison, 480.000 euros d'amende et 337.000 euros de confiscation. Dix autres personnes d'origine vietnamienne ont été condamnées à des peines de prison allant d'un an à 50 mois. Mountassir F. a été condamné à 7 ans de prison et à une amende de 448.000 euros pour le transport de migrants dans son taxi. Cinq collègues ont été condamnés à des peines allant de 2 à 4 ans d'emprisonnement pour leur rôle dans l'affaire. Les peines les plus légères qui ont été prononcées avec sursis.

Les juges ont admis n'avoir pas suffisamment d'éléments pour condamner quatre chauffeurs de taxi. Les poursuites pénales ont par ailleurs été abandonnées pour un Vietnamien de 47 ans. Ce dernier était poursuivi en tant que membre de la bande, mais avait déjà été condamné pour cela dans un autre dossier.

Sur le même sujet

09 mai 2022 à 13:08
1 min
21 mars 2022 à 19:35
1 min

Articles recommandés pour vous