Moteurs Formule 1

26 ans déjà qu'Ayrton Senna est mort : retour sur ce week-end tragique

26 ans déjà qu'Ayrton Senna est mort...

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

01 mai 2020 à 06:30Temps de lecture2 min
Par Gaëtan Vigneron

Nous revoilà le premier mai.
Une date à tout jamais gravée dans ma mémoire.
26 ans déjà qu’Ayrton Senna nous a quittés.

L’an dernier, je vous avais raconté notre abominable week-end à Imola. Pour être franc, je ne comptais pas revenir là-dessus cette année. Et puis, en compulsant les archives, je suis retombé sur le film de ce week-end que nous avions réalisé.

Un condensé de 5 petites minutes retraçant ces 4 jours irréels à Saint-Marin. Et une fois encore, je suis resté accroché... scotché à ces images vues et revues, vécues et revécues mais toujours si prenantes.

Alors j’ai décidé de vous les reproposer encore. Sans commentaire.

Senna cool et relax le jeudi. Perturbé et inquiet le vendredi suite à la folle embardée de son ami Rubens BarrichelloDétruit samedi après l’accident mortel de l’autrichien Roland RatzenbergerEn action dimanche matin pour le warm-up qui avait encore lieu à l’époque. Songeur, absent sur la grille avant le départ. Le casque posé sur sa monoplace alors que d’habitude il restait toujours casqué, dans sa bulle.

À 14h16, au sixième tour de ce Grand-Prix maudit, la Williams Renault quitte la piste et va percuter le mur à Tamburello, dans un angle très défavorable, causant des blessures mortelles.

Ce corps inerte dans son bolide, puis étendu sur le tarmac, son ami le Professeur Watkins pratiquant une trachéotomie du désespoir sur le circuit même, cette énorme tâche de sang à côté de la monoplace disloquée, cet hélicoptère l’emmenant pour toujours...

Il avait pris avec lui pour son dernier Grand-Prix un drapeau autrichien, plié dans son baquet, qu'il comptait agiter en cas de victoire, en hommage à Roland Ratzenberger décédé la veille.

À 18h40, sa mort est confirmée.

Senna nous quitte à 34 ans, 161 GP au compteur, 41 victoires, 65 poles, 80 podiums et 3 titres mondiaux.

Après tant d’années, je reste abasourdi par l’impact que le brésilien disparu a encore sur les gens et les amateurs de F1. Pas un Grand-Prix dans le monde où il n’est pas fait mention de Senna. Toujours vénéré au Brésil. Que de fois avons-nous pu le vérifier lors de nos visites annuelles à Sao Paulo. Que ce soit au cimetière de Morumbi où il repose ou ailleurs.

Une légende qui perdure. Pour son coup de volant, son audace, son charisme, sa personnalité, ses valeurs...

Il était arrivé chez Williams Renault en 94. Bien décidé à remporter une quatrième couronne mondiale. Il aurait pu y aller déjà en 92. L’histoire raconte qu’en arrivant au GP de Belgique 1991, il avait 2 contrats dans ses bagages. Un Mc Laren et un Williams, l’écurie censée dominer les années à venir. Mansell a d'ailleurs été champion cette année-là.

Mais Senna a finalement décidé de rester fidèle à Mc Laren, à cause de ses liens avec Honda. Fidélité, loyauté, 2 valeurs qui habitaient ce personnage hors du commun.

Aujourd'hui Magic aurait 60 ans.

Articles recommandés pour vous