RTBFPasser au contenu

FESTIVAL MUSIQ'3

#24 : Prix Festival Musiq'3 : Trio Kupé - Du nord au sud

#24 : Prix Festival Musiq'3 : Trio Kupé - Du nord au sud
28 mars 2018 à 22:002 min
Par Festival Musiq'3

Samedi 30 juin 2017, 22:00
Flagey, Studio 1, Place Sainte-Croix, Ixelles

La relève est assurée ! La jeune génération qui occupe la scène du Festival est auréolée de son tout récent Prix Festival Musiq’3 2017. C’est un passionnant voyage du Nord vers le Sud qu’il nous proposent. De la mystique d’Arvo Pärt à la chaleur méditerranéenne d’Ihan Baran, voici des œuvres à découvrir et des musiciens qui les défendent avec talent et énergie.

Avec :

Trio Kupé
   Sesim BEZDUZ, violon
   Corentin FAURE, violoncelle
   Ludovic MAREC, piano

Programme :

Arvo Pärt - Spiegel im Spiegel
Franz Schubert - Notturno en mi bémol majeur, op. 148, D 897.
Ilhan Baran - Transformations

TARIFS

  • - 26 : 9€
  • +26 : 10€

Achetez vos places pour ce concert.

ATTENTION

Si vous avez des places pour les concerts #22 - Paul Lewis et #23 - Chœur de Chambre d'Helsinki, il ne vous sera pas possible d'assister au concert #24 - Prix Festival Musiq'3 !

Commentaires sur le concert

La collaboration entre le Festival Musiq’3 et le Conservatoire de Bruxelles constitue l’une des bases de cette belle aventure née en 2011. Le Prix Festival Musiq’3 récompense chaque année une ensemble de musique de chambre issu des classes de musique de chambre. En 2017 le Trio Kupé a conquis le jury et leur prix se concrétise dans le concert qu’il donnent aujourd’hui. Ils l’ont imaginé sous la forme d’un parcours qui nous mène de la froide Baltique à la chaleureuse Méditérranée. Thématique oblige, le voyage débute avec le maître estonien de la musique minimaliste : Arvo Pärt. Sa pièce Spiegel im Spiegel (Miroir en miroir) reflète très bien son style mystique pour lequel il est le plus connu. Il existe différentes versions de ce morceau, généralement en duo, mais c’est la version en trio, plus rare, qui nous fera vibrer aujourd’hui.

Le Nocturne de Schubert s’enchaîne parfaitement : lui aussi nous touche avec une magnifique économie de moyens et la répétition de petites formules rythmiques et mélodiques. Et la nuit que Schubert nous donne à entendre est pleine de nostalgie et d’émotion poignante.

Pour clore le programme, la pièce contemporaine du compositeur turc İlhan Baran constituera sans doute une très belle découverte, avec son univers riche en couleurs orientales, restitué dans le langage de la musique classique occidentale et servi par l’engagement passionné du Trio Kupé.

Benoit Jacques de Dixmude

Articles recommandés pour vous