RTBFPasser au contenu

Regions Liege

2020 en photos : l'exposition World Press Photo s'arrête à Liège

L'image de l'année surplombe les autres clichés.
02 nov. 2021 à 07:152 min
Par Benjamin Verpoorten

"First Embrace", c'est le nom de la photo de l'année, mise en évidence au cœur de l'exposition "World Press Photo". 150 photos nous montrent, mais surtout nous raconte une l'année 2020.

Impossible de passer à côté. Dès qu'on entre, une image immense qui surplombe les autres, attire le regard "on y voit une infirmière qui fait un câlin à une vieille dame qui n'a pas eu de contact pendant 5 mois et entre les deux, il y a ce film plastique de protection", nous décrit le commissaire de l'exposition Raphael Dias e Silva. La photo, qui symbolise l'espoir et l'amour durant la crise, a ému le jury "c'est une photo très touchante parce qu'on a tous eu des membres de notre famille pas vus pendant longtemps, soit à cause des restrictions sur les voyages soit parce que toucher quelqu'un était considéré comme dangereux", poursuit le responsable.

D'autres images reviennent sur les moments forts de cette crise : les premiers morts emballés par crainte de contamination, les malades déplacés en masse dans des TGV Français ou encore l'isolement des personnes âgées en maison de repos.

La crise covid, l'un des trois grand thèmes de cette exposition.
La crise covid, l'un des trois grand thèmes de cette exposition. RTBF B. Verpoorten

Le covid, le réchauffement climatique et les mouvements sociaux au travers des objectifs

La crise sanitaire est incontournable dans cette exposition, au même titre que le réchauffement climatique. Une photo prise en Californie réuni même les deux thèmes. On y voit un lion de mer nager vers un masque FFP2 "c'est une image frappante. Elle montre l'impact écologique de cette crise avec tous ces masques à usage unique qui se sont retrouvés dans la nature. Le problème est grave, mais ici, il est symbolisé par une image superbe", analyse Raphael Dias e Silva. Aux côtés de cette photo, l'exposition aborde d'autres moments forts de cette année : les catastrophes climatiques, le conflit israélo-palestinien, l'explosion dans le port de Beyrouth ou encore l'invasion de criquets en Afrique de l'Est.

Des petites histoires qui font la grande

Cette exposition revient sur les grands événements de l'année, comme l'explosion dans le port de Beyrouth. Mais à côté, il a de petites histoires. Un photographe nous immerge dans l'industrie du cinéma sibérien qui défend les valeurs de cette région. Un autre nous emmène dans les vestiaires d'une équipe de basketball aux Etats-Unis "ça raconte comment ces joueurs noirs vivent dans cette région, comment ils combattent le racisme institutionnalisé, comment ils essayent d'avoir une vie meilleure. Cette histoire, parce que c'est une histoire, est la première du genre à être nominée pour le titre de Story Of The Year. C'est un honneur immense", nous explique le responsable de l'exposition.

Le travail des journalistes apporte de la nuance

Avec cette exposition, les organisateurs veulent aussi mettre en avant l'importance du travail des journalistes et des photojournalistes" ça apporte de la nuance dans le débat démocratique, c'est essentiel" défend Arnaud Leblanc des Territoires de la Mémoire, l'ASBL qui organise cette exposition et qui défend les libertés fondamentales. A ses yeux, cela est même encore plus important aujourd'hui" il y a de moins en moins de journalistes, ils ont de moins en moins de moyens. Sans eux, les débats sont polarisés, il y a des fake news, etc. Ils sont donc essentiels pour garantir la nuance et le débat démocratique". 

Un travail à découvrir du 30 octobre au 30 décembre à la Cité Miroir de Liège. L'organisation demande aux visiteurs de s'inscrire avant de se rendre sur place.

Articles recommandés pour vous