RTBFPasser au contenu

RTBF TV

"2001 : L'Odyssée de l'espace" : le dernier chef-d'oeuvre du cycle Kubrick

"2001 : L'Odyssée de l'espace" : le dernier chef-d'oeuvre du cycle Kubrick
20 sept. 2018 à 09:17 - mise à jour 20 sept. 2018 à 09:171 min
Par Romane Carmon

Ça parle de quoi ?

"L'Odyssée de l'espace" : le dernier chef-d'oeuvre de Stanley Kubrick

Dans le désert africain, une tribu de primates subit les assauts répétés d'une bande rivale, avec laquelle elle se dispute un point d'eau. La découverte d'un monolithe noir inspire au chef des singes assiégés un geste inédit. Il massacre ses adversaires en brandissant un os. 

Le premier instrument est né. Quatre millions d'années plus tard, un vaisseau spatial évolue en orbite lunaire. A bord, le Docteur Heywood Floyd (Keir Dullea) enquête secrètement sur la découverte d'un monolithe noir qui émet d'étranges signaux vers Jupiter.

Dans "2001 : L'Odysée de l'espace", vous retrouverez des noms connus de l'époque comme Keir Dullea, Gary Lockwood ou encore William Sylvester, mis en scène dans une musique aussi prenante que celle de Richard Strauss, "Ainsi parlait Zarathoustra".

 

Ce que vous ignoriez encore sur le film !

"L'Odyssée de l'espace" : le dernier chef-d'oeuvre de Stanley Kubrick

Réalisé en 1968, "2001 : L'Odyssée de l'espace" a 50 ans cette année ! Retour en 1968, ce chef-d'oeuvre de Stanley Kubrick fait le plus grand succès des Etats-Unis après "La Planète des Singes", et fait remporter le seul Oscar du réalisateur pour les meilleurs effets spéciaux. 

A côté de la nouvelle d'Arthur C. Clarke, intitulée "La sentinelle", une autre source d'inspiration de Stanley Kubrick était plutôt étonnante : un western ! Eh oui, "La Conquête de l'Ouest", sortie en 1962. C'est cette grandeur épique qui l'a séduit et qu'il voulait donner à son nouveau projet cinématographique.

Autre anecdote inspirante pour le réalisateur : un soir de mai 1964, Clarke et Kubrick voient une lueur dans le ciel de New York. Le réalisateur croit immédiatement à l’arrivée des extra-terrestres ! En réalité, c'était un reflet envoyé par Echo 1, un satellite de la NASA à la surface métallisée.

Bien que le film ait subi quelques critiques à ses débuts, on compte plus de 3 256 000 spectateurs dans les salles de cinéma françaises et 55 000 en Belgique.

 

Exprimer l'inexprimable, c'est possible ?

"2001 : L'Odyssée de l'espace" : le dernier chef-d'oeuvre du cycle Kubrick

Quelques chercheurs ont poussé plus loin le propos de Stanley Kubrick dans "2001 : L'Odyssée de l'espace", qui poserait d'importantes questions sur l'évolution de l'humanité et de son rapport à l'outil. Le vivant peut-il être réductible à la mécanique ? L'outil a-t-il marqué le début de l'humanité, est-il venu améliorer ou altérer l'homme et la femme ? 

Mais Kubrick n'apporte aucune réponse à ces questions. C'est là tout le génie du réalisateur : à travers un film, il laisse le libre sens à chacun, le mystère plane du moment que l'on se pose la question.

"Dans un film, on ne filme pas la réalité, on essaye de filmer des images qui reflètent la réalité", disait-il. Toutes interprétations possibles, ce film exprime ce qui n’est pas exprimable. 

Ne manquez pas le dernier film du Cycle Kubrick, présenté par Hugues Dayez et Caroline Veyt, ce mercredi 26 septembre à 21h05 sur La Trois !

2001: L'Odyssée de L'Espace - Bande Annonce Officielle (VOST) - Stanley Kubrick

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous