RTBFPasser au contenu

Sous couverture

(2/4) Les 52 BD de 2020 : L'Histoire... redessinée

(2/4) Les 52 BD de 2020 : L'Histoire... redessinée
22 déc. 2020 à 08:002 min
Par Sous Couverture - Thierry Bellefroid

Durant quatre jours cette semaine, Thierry Bellefroid vous livre ses 52 BD préférées de 2020, à savoir, une par semaine de l’année. Aujourd’hui, les BD historiques !

2020, L’histoire revisitée

 

La Patrie des frères Werner, de Collin & Goethals, Futuropolis

De la sortie de la Seconde Guerre à la rencontre historique entre les deux Allemagne lors de la coupe du monde de football de 1974, le destin de deux frères au cœur de la STASI. Remarquable !

 

La Bombe, de Alcante, Bollée et Rodier, Glénat

Très ambitieux, ce projet  pour but de raconter la bombe atomique en agrégeant toutes les histoires autour de sa conception depuis les années 30. Il débouche sur un pavé de 450 pages à couper le souffle.

 

Le Journal de Clara, de Xavier & Chérici, Actes Sud BD

L’histoire de Clara Petacci et du Duce, une folle histoire d’amour des années trente à la chute, en 1945. Mussolini, déshabillé, dans tous les sens du terme. Scénario intelligent, évitant les nombreux pièges inhérents au genre.

 

Kent State, Quatre morts dans l’Ohio, de Backderf, Ça & Là

1970, sur le campus universitaire de Kent State, la contestation contre la guerre du Viêt-Nam tourne au drame : 4 morts et 13 blessés graves. Backderf propose au terme d’une minutieuse enquête de comprendre comment une nation en vient à trier à balles réelles sur sa jeunesse.

 

Puisqu’il faut des hommes, de Pelaez & Pinel, Bamboo, Grand Angle

Un livre intelligent sur les traumas de guerre, s’appuyant avec beaucoup d’empathie et de sensibilité sur le cas d’une jeune recrue de retour de la guerre d’Algérie, vue comme un traître ou un planqué dans sa campagne natale.

 

Sapiens, de Harari, Vandermeulen & Casanave

Le best-seller mondial de Noah Harari racontant nos origines, dynamité par une version BD multi-traduite, parue simultanément dans une soixantaine de pays. Un pari réussi haut la main.

 

Che, Une vie révolutionnaire, de Anderson & Hernandez, à La Librairie Vuibert

L’adaptation en BD de la biographie de référence de John Lee Anderson, journaliste au New Yorker. Parfois un peu aride, mais loin des stéréotypes et l’image d’Épinal. Le dessinateur mexicain José Hernandez, loin des canons européens du genre, cherche à être aussi réaliste que possible.

 

La Fuite du cerveau, d Gomont, Dargaud

Le cerveau d’Einstein, dérobé à sa mort par un médecin spécialisé dans les autopsies, va-t-il livrer la clé de son génie ? Partant de cette anecdote avérée, Gomont propose une histoire fantastique d’une ébouriffante vitalité graphique.

 

À mains nues, Slimani & Oubrerie, Les Arènes

Prix Goncourt, Leila Slimani s’aventure sur les traces d’une femme d’exception, Suzanne Noël, femme libre du début du XXè siècle. Elle fut parmi les pionniers de la chirurgie esthétique en Europe et redonna une apparence aux gueules cassées. Un destin à découvrir !

 

Sengo, Tomes 1 à 4, de Yamada, Casterman

Ce manga raconte le destin de deux anciens soldats que l’on découvre en 1945, de retour du front, dans un Japon vaincu, au milieu des ruines de Tokyo. L’occasion de découvrir une réalité trop peu montrée.

 

Black-Out, de Micol & Hui Phang, Futuropolis

C’est un des grands livres de l’année. L’histoire d’Hollywood revue par le prisme de la ségrégation raciale. Au travers d’un acteur fictif évoluant au milieu de personnages réels, les auteurs mettent le doigt sur une industrie de l’invisibilité et du stéréotype. Brillantissime !

Articles recommandés pour vous