Le temps d'une histoire

1945, les enfants du chaos : témoignages poignants et inédits dans ce documentaire

Les enfants du chaos

© USHMM

21 nov. 2022 à 10:22 - mise à jour 25 nov. 2022 à 09:19Temps de lecture3 min
Par Anne Schiffmann

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, des centaines de milliers d’enfants orphelins étaient livrés à eux-mêmes. Certains ont même été volés par des pays qui avaient besoin de se repeupler. Grâce à des témoignages poignants et à des archives inédites, la tragédie de ces enfants perdus de la guerre est enfin racontée dans ce formidable documentaire intitulé " 1945, les enfants du chaos".

"1945, les enfants du chaos" : un documentaire poignant de Agnès Pizzini et Julien Johan écrit avec Hugues Nancy à voir le vendredi 25/11 à 22h40 sans Le temps d’une Histoire sur La Une et à revoir sur Auvio

Mai 1945, la seconde guerre mondiale s’achève. L’Europe n’est plus qu’un gigantesque champ de ruines. Des millions de personnes déplacées par le conflit, errent au milieu des décombres. Parmi eux, des centaines de milliers d’enfants.

Orphelins, perdus, livrés à eux-mêmes. Victimes des politiques d’extermination, des bombardements, du travail forcé. Mais pour ces enfants, la guerre n’est pas terminée. Ils vont être les premières victimes de l’après-guerre. Certains devront fuir l’Europe pour survivre. D’autres seront à nouveau déplacés, arrachés à leur famille d’adoption ou volés par des pays qui ont un besoin vital de se repeupler. Beaucoup ne découvriront leur véritable identité que bien des années plus tard. Le roman de la reconstruction de l’Europe a longtemps caché cette histoire inédite. Aujourd’hui grâce aux témoignages exclusifs de témoins français, polonais, allemands, américains, aux archives inédites et journaux intimes de médecins et travailleurs, il est désormais possible de raconter la tragédie de ces enfants perdus de la guerre.

 

1945, les enfants du chaos
1945, les enfants du chaos USHMM

Des témoignages poignants

Ce film est une enquête historique formidable au cœur de l’Europe de l’après-guerre sur les traces de ces milliers d’enfants du chaos et donne la parole à certains d’entre eux. Près de 70 ans après les faits, leurs témoignages sont bouleversants. Pour la première fois, ils racontent, les yeux souvent embués de larmes, leurs incroyables histoires méconnues encore jusqu’à il y a peu.

On découvre ainsi l’histoire de Janusz enlevé à l’âge de 10 ans par la Gestapo à sa famille en Pologne pour être envoyé en Autriche et enrôlé au service de la machine de guerre nazi. Ou celle d’Anna enlevée, elle aussi, à sa naissance en Pologne et confiée à une famille autrichienne avant d’être arrachée à cette famille et rapatriée en Pologne après la guerre dans ce pays où elle n’avait aucune attache affective. On découvre aussi les témoignages poignants de Ronia et Georges, enfants juifs miraculeusement épargnés de l’extermination et qui ont dû se débrouiller seuls dans le chaos d’après-guerre. " C’est important de connaître sa vraie histoire, pas celle qu’on nous crachée à la figure", raconte aussi Gina, orpheline ballottée entre la Belgique, l’Allemagne et la France.

Les réalisateurs ont eu accès également à des formidables archives : les journaux intimes de femmes, médecins, assistantes sociales ou bénévoles qui étaient chargées, au lendemain de la guerre, de venir en aide aux enfants réfugiés. Leurs carnets racontent l’ampleur du drame vécu par ces milliers d’enfants. Grâce à des évocations extrêmement bien faites, ce film redonne ainsi voix à ces femmes humanitaires qui travaillaient, entre autres, pour l’Administration des Nations Unies pour le secours et la reconstruction. A travers leurs récits minutieusement consignés dans ces carnets, le film raconte comment l’Allemagne nazie a organisé durant la guerre une opération de " germanisation des enfants ", par un kidnapping massif d’enfants de moins de 6 ans dans les pays de l’Est, dont la Pologne. La plupart d’entre eux étaient confiés ensuite à des familles allemandes ou autrichiennes. 300.000 enfants des pays de l’Est auraient ainsi disparu pendant la guerre. Ce sont ces femmes humanitaires qui étaient chargées après la guerre de retrouver les traces de leur famille d’origine. D’autres, comme cette assistante sociale tchèque, étaient chargées d’aider des milliers d’enfants juifs orphelins à reconstruire leur vie brisée.

D’un bout à l’autre, ce documentaire est à la fois passionnant et bouleversant par la force inouïe des témoignages. Des témoignages indispensables à faire entendre, aujourd’hui plus que jamais !

Une coproduction Elephant Doc – Vertigo – Kwassa Films – Polish Film Institute – la RTBF – CANAL + Poland – Lutetia Arabians.

Sur le même sujet

Deuxième guerre mondiale : la Pologne compte redemander 1300 milliards d'euros de réparations de guerre à l'Allemagne, selon le parti au pouvoir

Monde

Commémorations de la "Rafle du Vel d’Hiv" : Macron appelle à "redoubler de vigilance" face à l’antisémitisme

Monde

Articles recommandés pour vous