Belgique

17 ans après sa chaise vide aux Assises de Mons, un fugitif de la liste des Most Wanted belges arrêté ce lundi en Grèce

Lors du procès de 2005 aux Assises de Mons, un seul accusé présent derrière ses trois avocats. La chaise de Nicolas Theodorou est vide.  Sur le cliché, on aperçoit Maître Mayence (à droite) lire la lettre de son client dans laquelle Nicolas Théodorou disa
21 juin 2022 à 15:24 - mise à jour 22 juin 2022 à 08:41Temps de lecture1 min
Par Vincent Clérin avec Belga

Nicolas Theodorou, un homme de 50 ans figurant sur la liste des Most Wanted belges, a été arrêté ce lundi 20 juin en Grèce, indique ce mardi la Police Fédérale dans un communiqué.

Né à Nivelles, Nicolas Theodorou possède la nationalité belge. L’intéressé, qui sera extradé vers la Belgique, a été condamné en 2005 à 25 ans de prison par la Cour d'Assises du Hainaut pour tentative de meurtres de deux concessionnaires automobiles. Ces événements ont eu lieu à Hensies (Montrœul-sur-Haine) le 15 novembre 1999.  L’homme était déjà en fuite à l’époque et faisait défaut à son procès.  

Sur la photo ci-dessus, une vue du procès d’Assises du 24 octobre 2005, une Cour qui se trouvait encore dans le "vieux" palais de justice de la rue de Nimy à Mons, on y aperçoit au second rang, au centre, vêtu d’une veste rouge, un des deux accusés derrière ses trois avocats.  À droite, maître Jean-Philippe Mayence, le défenseur de Nicolas Theodorou, devant un banc vide.  Non seulement, son client ne s’est pas présenté à l’audience, mais la famille de celui-ci lui a fait parvenir une lettre.   Sur le document, on aperçoit Maître Mayence lire la missive de son client dans laquelle Nicolas Théodorou disait "au revoir" à tout le monde.

Un Hackathon de la Police Judiciaire Fédérale

17 ans après donc, grâce au Hackathon organisé par le team FAST (Fugitive Active Search Team) de la Police Judiciaire Fédérale fin mars (et auquel ont participé des personnes de différents services de sécurité) des éléments nouveaux et utiles sont apparus.  Comme le précise le communiqué de la Police Judiciaire Fédérale, ces éléments ont conduit à l’arrestation de l’intéressé par la police de Tripoli dans le Péloponnèse.

Articles recommandés pour vous