Monde

150.000 Pakistanais pleurent Benazir Bhutto sur sa tombe

RTBF

© RTBF

27 déc. 2008 à 15:34Temps de lecture2 min
Par Belga/RTBF

Dès les premières heures de la matinée, la foule, où certains se frappaient la poitrine pour exprimer leur intense émotion, s'est pressée aux postes de contrôle mis en place à l'entrée du cimetière du village de Garhi Khuda Bakhsh, dans le Sud du pays, où se trouve le mausolée de la famille Bhutto.

Un épais brouillard a d'abord bloqué nombre de personnes sur les routes, avant que le temps ne s'améliore et leur permette de parvenir sur place.

Ce contretemps a conduit les autorités à modifier le programme des festivités sur place, où le veuf de Benazir Bhutto, Asif Ali Zardari, Président du Pakistan depuis septembre, et son fils, Bilawal Bhutto Zardari, co-présidents du Parti du peuple pakistanais (PPP), devaient venir présider la cérémonie.

Pour des raisons de sécurité, Asif Ali Zardari et ses trois enfants sont finalement restés dans leur maison familiale de Naudero, à cinq kilomètres de là, a précisé un responsable des services de sécurité sous couvert d'anonymat.

Il était question qu'ils se rendent plus tard sur la tombe de leur femme et mère, selon la même source.

A Naudero, la famille de Benazir Bhutto et des ministres et parlementaires ont observé une minute de silence à 17h20 (12h20 GMT), l'heure exacte à laquelle le cortège de Benazir Bhutto a été attaqué le 27 décembre 2007 à Rawalpindi, près de la capitale Islamabad.

Benazir Bhutto, 54 ans, y menait campagne pour les élections législatives, deux mois après son retour d'exil.

"Aujourd'hui, la démocratisation est achevée. Aujourd'hui nous pouvons dire que nous avons écrit un nouveau chapitre dans le parcours que Benazir Bhutto a entamé", a déclaré sur place Asif Ali Zardari, vêtu d'une longue chemise noire et coiffé d'un chapeau blanc traditionnel Sindhi.

"Les tyrans et meurtriers l'ont tuée, mais ils ne pourront jamais tuer ses idées, qui ont inspiré une génération et l'ont tirée vers le haut", avait-il  auparavant souligné dans un message adressé à la nation.

A quelques kilomètres de là, le village de Garhi Khuda Bakhsh était couvert de portraits de Benazir Bhutto et des centaines de vendeurs proposaient toute sorte d'objets souvenirs, des posters aux CD gravés de ses discours.

Plus de 150.000 personnes étaient rassemblées autour du mausolée, a estimé un responsable local de la police, Tanvir Odho.

Elles étaient arrivés en train, en voiture, à bord de cars, à vélo et même à pied pour rendre hommage à celle qui fut la première femme des temps modernes à gouverner un pays musulman.

Parmi eux, Tariq Waseem, 25 ans, étudiant de la province voisine du Baloutchistan, se disait fier d'avoir marché dix jours et près de 400 km pour assister à l'événement, accompagné d'une dizaine d'amis.

Il a préféré faire le chemin pieds nus, offrant sa souffrance à la mémoire de l'ancien Premier ministre.

Un peu plus loin, Mohammed Ayaz, 48 ans, venu de Multan (Centre), n'a pu retenir ses larmes en arrivant face au mausolée.

Il y a soigneusement ramassé quelques pétales de fleurs tombés des innombrables couronnes déposées en l'honneur de Benazir Bhutto.

"Mes enfants seront bénis quand ils toucheront ces pétales", a-t-il assuré.

(M.S. avec Belga)

Lire aussi : Pakistan: hommage massif à Benazir Bhutto

Sur le même sujet

Pakistan: le procureur enquêtant sur le meurtre de Benazir Bhutto abattu

Monde