Belgique

11 associations réclament l’extension de la "gratuité scolaire" aux classes de primaires

© krisanapong detraphiphat – Getty Images

03 oct. 2022 à 13:02Temps de lecture2 min
Par Belga édité par Ambroise Carton

Alors que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles entame cette semaine son conclave budgétaire, onze associations rassemblées autour de la Ligue des familles ont lancé lundi un appel commun pour la mise en oeuvre de la gratuité scolaire dans l’enseignement primaire.

"Les frais scolaires creusent aujourd’hui les inégalités de plus en plus importantes entre enfants, entre familles, et entre écoles, participent à la relégation et mettent à l’écart d’une norme trop chère les élèves venant déjà des familles les plus appauvries et vulnérables", écrivent ces associations dans une lettre ouverte.

Après l’introduction depuis quelques années de cette gratuité en maternelle -qui évite aux parents de devoir acheter du matériel scolaire-, celles-ci demandent l’extension de cette mesure aux deux premières années de primaire dès l’année prochaine et la planification de son extension progressive au reste des années de primaire, en suivant la mise en œuvre du tronc commun.

Selon ces associations, la mesure coûterait quelque 4 millions d’euros par an et par année scolaire, un effort qu’elles jugent"relativement limité" au regard du budget de la FWB (plus de 11 milliards d’euros, ndlr).

Outre cette extension de la gratuité, les signataires réclament également des mesures non budgétaires de soutien aux parents, comme le plafonnement du prix des excursions et voyages en primaire et secondaire, l’introduction d’un maximum à facturer pour les fournitures dans les années où la gratuité ne serait pas mise en place à la rentrée prochaine, la fin des frais dits facultatifs, et particulièrement, la fin des possibilités de demander l’achat dit facultatif de matériel informatique.

Outre la Ligue des familles, cette lettre commune est également appuyée par le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, les associations de parents de l’enseignement libre et officiel, les fédérations de CPAS wallons et bruxellois, les écoles de devoirs,…

La ministre de l’Education Caroline Désir (PS) s’est déjà dite à plusieurs reprises favorable à l’extension de la gratuité aux primaires dès la rentrée prochaine, tout en rappelant dans la foulée les maigres moyens financiers à disposition de la FWB.

 

Sur le même sujet : JT du 17/08/2022

Rentrée scolaire : facture salée pour les parents

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet